TENDANCE | FILM

PENINSULA : Fast & furious, Zombies Drift !

Vous l'attendiez impatiemment, et bien voici la suite du film 'Le Dernier Train pour Busan'. Mais attention, c'est une toute nouvelle recette qu'on a ici. Un pur film d'action avec des courses de voiture, des fusils d'assaut et bien sûr des zombies !

ÇA raconte quoi ?

Peninsula, c’est la suite du Dernier Train pour Busan. Et pour ceux qui n’ont pas vu ce film : un mystérieux virus s’est répandu en Corée du Sud (covid?), et transforme les personnes en zombie Usain Bolt. Quatre ans plus tard, finis les trains. La Corée du Sud est en quarantaine façon Wuhan. Et eux, ce n’est pas un couvre-feu à 21h. Non, c’est genre tu essayes de sortir du pays et on t’allume avec la grosse bertha. Mais le film va suivre plus précisément le destin de Jung-seok. C’est un ancien militaire, et grâce à une parfaite scène d’introduction, nous allons comprendre tout de suite les enjeux pour ce personnage. Dans cette séquence, Jung-seok et sa famille tente de fuir la Corée du Sud avant sa mise en quarantaine. Mais il va y avoir des pertes dans ce bateau.. Ceci n’est pas un spoil, ça se passe littéralement dans les premières minutes du film.

Bon, après tout ça, Jung-seok réussi à s’échapper de cet enfer. Il vit désormais à Hong Kong, ville totalement safe. Le taux de positivité du covid est à 0%. Olivier Véran serait fier. Le problème, c’est que Jung-seok vit désormais comme un paria. Il enchaîne les jobs étudiants entre le Mc Do et la mafia local. Et un jour, l’un de ses employeurs (la mafia, pas Mc do), va lui confier une mission assez risquée. Retourner en Corée du Sud pour ramener un camion plein de frics. Oubliez les films Heat ou Ocean’s Eleven. C’est parti pour le plus grand braquage de tous les temps sur une péninsule infestée de zombies.

Notre humble avis

Après avoir réalisé en 2016 Le Dernier train pour Busan, le coréen Sang-ho Yeon revient avec la suite directe du film de Zombies. Hyper attendu par bon nombre de cinéphiles et d’ailleurs présenté en avant première au Festival de Deauville, Peninsula n’a pourtant pas du tout fait l’unanimité. Et encore, on est gentils, parce que la plupart l’ont détesté. Mais heureusement, ce n’est pas notre cas !

De l’audace messieurs. Voilà de quoi est fait ce film. Bon, parfois un peu trop. Mais il faut tout de suite créditer à Sang-Ho Yeon le fait de ne pas avoir reproduit bêtement la recette du Dernier Train pour Busan. C’est simple, dans cette histoire il n’a gardé que les zombies. Peninsula est avant tout un film d’action. Vous ne pourrez pas vous ennuyer pendant ces 2h. C’est impossible, vu le rythme effréné que prend la narration. C’est divertissant et c’est tout ce qu’on demande à ce genre de film. C’est évidemment moins parfait que Le Dernier train pour Busan. Les personnages sont beaucoup plus superficiels et stéréotypés. Notamment pour les personnages secondaires, qui vont être catalogués rapidement : la petite fille qui conduit des voitures télécommandées, le méchant un peu fou sur les bords, l’ancien militaire hargneux, le vétéran qui perd la tête.. Bref, des personnages caricaturaux, mais c’est aussi l’une des marques de fabrique de pas mal de films asiatiques ( coucou Battle Royal). Et en vérité, je m’en fous tant que ça tire sur du zombie.

Tout est parfaitement rythmé. Chaque séquence, chaque scène sera accompagnée de sa dose de divertissement. L’introduction permet également de poser intelligemment les bases et de comprendre rapidement les enjeux (notamment pour le personnage principal et son beau-frère). Rien n’est alambiqué, malgré le contexte post-apocalyptique. Les gunfights, c’est de l’art. Voilà de vraies scènes d’action où ça mitraille et on voit du sang, merci. En fait, tout est crédible sauf les courses de voitures lol. Les gars, il ne faut pas abuser de la CGI. Vos courses de voitures ressemblent à Need For Speed. Mais sur Playstation 1. La réalisation est plus classique que le premier film, certes. Mais on va à l’efficace, et ce n’est pas gênant, surtout quand on filme de l’action en permanence.

En résumé, le film bénéficie et souffre du premier volet. Il bénéficie en visibilité, parce que tout le monde l’attendait au tournant, donc tout le monde est allé le voir. Mais en souffre également, car il s’engage dans un tout nouveau registre. Et malheureusement, on va forcément comparer les deux films. Absolument toutes les critiques ciné que j’ai pu lire sur ce film, sont simplement un article de 10 paragraphes comparant point par point les deux films. Ce qui est, comme dit précédemment, totalement contre-productif. Peninsula est divertissant et va droit au but. C’est largement suffisant pour moi, même s’il ne m’a pas laissé une meilleure impression que Le Dernier Train pour Busan.

En deux mots

Un film de zombies façon Mad Max, le tout en mode nuit Call of Duty. Bon, par contre les courses de voitures ressemblent à Need For Speed sur Playstation 1

3,5

Note : 3.5 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :