CRITIQUE | FILM

DEMON SLAYER : le train de.. l’ennui ?!

Demon Slayer : le train de l'infini est enfin disponible en France. On peut en plus le savourer sur un écran géant, dans une salle noire. Tout est réuni pour passer un bon moment *danse de la joie inadaptée à ce qui va suivre*

ÇA raconte quoi ?

Nos trois apprentis sorciers doivent prendre le train 9 ¾ pour se rendre à Poudlard afin de parfaire leur apprentissage de la magie et ainsi..Merde j’me suis encore gouré de film. Bon alors, nos trois apprentis pourfendeurs d’éléments, et la gamine cannibale dans la valise, doivent prendre le train N°33873 en gare de Mulhouseà destination d’Angoulême départ à 9h32. Il desservira Strasbourg, Nancy, Longwy..

C’était sans compter le véritable but de cette rencontre –insérer ici musique de suspense random. Il doit débusquer et zigouiller un démon qui a déjà buté plus de quarante de ses copains. Pour rappel, le mec hurle frénétiquement UMEEEE à chaque bouchée de son bento, sans parler de la couleur très discrète de sa crinière, niveau infiltration on a connu mieux..

Notre humble avis

Oh bordel que ce fût long et plat jusqu’aux derniers instants, où le budget feu d’artifice a enfin explosé. Le film aurait pu facilement durer deux fois moins longtemps s’ils avaient supprimé des dialogues et des plans inutiles. Rallonger le film pour y ajouter des séquences « émotions » ou tout simplement pour augmenter la durée, le seul sentiment qui en ressort est l’engourdissement.

Déjà que Kimetsu No Yaïba est un manga avec un rythme assez posé –hors scènes d’action. Il y a longtemps que je n’ai ressenti à ce point l’envie de fermer les yeux et de plonger dans un rêve où je parcours le monde des Pokémons accompagné de mon Salamèche.. Un comble quand on sait qu’un des méchants principaux use du sommeil pour aspirer la force vitale de ses victimes.

Heureusement, le blondinet quelque peu schizo Zenitsu et le simplet à tête de sanglier Inosuke sont là pour nous maintenir éveillé. Tout cela en étant assez drôles pour avoir envie de les voir faire les cons à l’écran. Et surtout, sans trop de scènes cringes qui feraient seulement marrer des gosses de 10 piges –après c’est un shônen, donc c’est normal.

En dehors de la séquence émotion finale super bien foutue, les autres points forts du film (et de l’animé de manière générale) restent les seiyū équivalent des doubleurs au Japon. En revanche, Inosuke a seulement 15 ans, mais une voix de daron qui fume trois paquets de Malboro par jour. Enfin, l’OST et l’animation des combats contrastent drastiquement avec le reste des scènes ultra statiques ou parfois mollassonnes.

En deux mots

Regardez le synopsis, lancez le film, allez chercher vos gosses, prenez-vous la tête avec votre opérateur internet en leur demandant « gentiment » d’inspecter votre box. Et enfin, prenez une petite sieste avant la deuxième heure du film

3

Note : 3 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :