CRITIQUE | FILM

MATRIX 4 : la pilule a du mal à passer

Après toutes ces années, nous voilà de retour dans la matrice. Pour le plus grand plaisir de certains, mais pas forcément pour le bien de cette saga mythique..

ÇA RACONTE QUOI ?

Thomas A. Anderson, aka Néo, mène une vie paisible à San Francisco. Tout semble aller pour le mieux pour ce jeune créateur de jeux vidéo ayant connu un grand succès avec les opus Matrix.. attendez.. quoi ? Néo semble mener une vie en apparence normale, en réalité, il est de nouveau emprisonné dans un monde virtuel, celui qu’on appelle plus communément : la matrice.

Il se rend régulièrement chez un psychiatre à qui il raconte ses rêves étranges et qui lui prescrit des mystérieuses pilules bleues. Après la réapparition de visages familiers, et en quête de réponses, Néo repart à la recherche du lapin blanc. Il rencontre un certain Morpheus, qui lui offre le choix entre rester dans la Matrice et prendre son envol. Rebelote donc !

NOTRE HUMBLE AVIS

Une nouvelle suite pour une saga d’anthologie. Le défi parait immense, mais Lana Wachowski s’est sentie capable de le relever. Elle ne rate pas totalement sa tentative, c’est clair, mais elle ne dépasse jamais l’excellence des trois premiers longs-métrages..

Il faut le reconnaitre : Matrix Resurrections est une suite correcte, et certainement pas un mauvais film. Cependant, beaucoup trop d’éléments viennent assombrir le tableau. Nous avons affaire à une suite qui, malgré une belle autodérision, n’a aucune réelle bonne raison d’exister. Quelle idée de relancer l’épopée Matrix ?! C’est l’une des seules sagas bénéficiant d’un arc parfaitement construit, du premier film posant les bases au troisième avec une mission pleinement accomplie. C’était tout simplement suffisant. Un projet abouti de bout en bout sur trois longs-métrages, il n’y avait pas grand intérêt à reprendre le sujet. C’était sans compter Warner Bros et son besoin de renflouer les caisses. Pour cela, ils comptaient bien ressortir du tiroir cette saga à succès de 1999. C’était forcément une mauvaise idée, pourtant, le film s’en sort bien.

On retrouve une mise en scène et une réalisation pleines de bonnes idées. Rien n’égalera les précédents projets, et le travail fourni par Lana Wachowski souffre d’un manque cruel de séquences iconiques. Où sont les plans surpuissants et légendaires des années 2000 qui nourrissent encore les esprits des cinéphiles ?! Pourtant, on se laisse assez facilement porter par le scénario plutôt intelligent, qui permet notamment de légitimer ce projet en 2021. Tout semble logique, l’idée est bonne et se distingue des facilités scénaristiques que l’on connait trop bien pour la plupart des suites/reboots de ces dernières années. En revanche, la comparaison est inévitable, et ce nouveau projet est bien loin des trois autres sur quasiment tous les aspects.. Les scènes de combat sont molles et ennuyeuses : mal montées, saccadées, jamais naturelles. Matrix n’est plus un film d’action, ce nouveau volet abandonne totalement cette facette pourtant ultra-présente dans les films précédents. La bande originale n’aide pas non plus, elle est presque oubliable, malgré un titre bien trouvé et ultra jouissif lors du climax.

Keanu Reeves, fidèle à lui-même, patauge dans le moins bon pendant 2h30. Heureusement pour lui, Néo reste un des personnages les plus iconiques de la ‘pop culture‘, pas besoin de beaucoup d’engagement pour faire illusion. Pour le reste, on se perd dans un rythme en dents de scie, passant de scènes remarquables et divertissantes à des dialogues ‘meta‘ bien lourds, ici juste pour nous expliquer la situation des différents personnages. En résumé, Matrix Resurrections est un film bien loin d’être nécessaire, mais franchement pas raté. Il aborde de tout nouveaux sujets et réintègre parfaitement les anciens personnages, c’est à la fois rafraichissant comme ultra nostalgique. Une mini-déception quand on le compare aux trois longs-métrages originels, mais un film intrinsèquement présentable, reprenant une part de l’essence de Matrix.

EN DEUX MOTS

Une suite globalement correcte, mais était-elle nécessaire ? Ces nombreux défauts nous font dire le contraire.. 

3

Note : 3 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :