CRITIQUE | SERIE

TOTEMS : espion tombe amoureux d’espionne

Les abonnés Amazon Prime Vidéo vont être ravis, enfin du nouveau contenu en production originale à se mettre sous la dent. Si vous êtes fan de récits d'espionnage, c'est la double satisfaction.

ÇA RACONTE QUOI ?

1965, en pleine Guerre froide, Francis Mareuil est un scientifique français sous-estimé et presque rejeté par ses pairs. Sans réelle perspective d’évolution de poste (comme nous tous), il s’apprête à devenir espion. Oui, c’est un peu radical comme virage professionnel. Tandis qu’il travaille pour les services secrets français et la CIA, il rencontre Lyudmila Goloubeva, une pianiste contrainte de collaborer avec le KGB. Sympa les expériences dans le C.V pour ces deux-là..

C’est le début d’une histoire d’amour entre mensonges d’agents secrets et petits bisous au congrès scientifique en pleine Allemagne de l’Est. De manière progressive, Lyudmila et Francis s’engouffrent dans des missions qui vont bientôt les dépasser. Entre collectes d’informations top secrètes et tortures insoutenables, tout est bon pour ne pas croiser la route d’autres agents secrets. Mais dans cette fuite amoureuse, comment savoir si les sentiments qui semblent les animer sont sincères ou guidés par des intérêts politiques ?

NOTRE HUMBLE AVIS

Fraichement disponible sur la plateforme Amazon Prime Vidéo, Totems est le nouveau petit projet français aux airs de Bureau des Légendes des années 60’s, l’inventivité de cette série en moins peut-être..

Ne vous méprenez pas, on passe tout de même un assez agréable moment devant Totems. La série est d’une efficacité monstre dans la reproduction visuelle de la Guerre Froide constatée depuis la Tour Eiffel. Comprenez que nous aurons l’angle de l’espionnage français durant cette saison. A l’ordre du jour, multiples voyages entre une capitale française nid d’espions, une Allemagne de l’Est aux mains des communistes et une URRS comprenant des micros dissimulés jusque sous la cuvette des WC. Le tout, évidemment, contrôlé par le spectre de la CIA. Ici, tout le monde vous écoute, tout le monde vous espionne et personne ne révèle ses secrets. La série maintient parfaitement le mystère et l’intrigue en ne dévoilant pas toujours l’identité réelle de certains personnages. On ressent une atmosphère pesante, où chaque conversation devient secrète, confidentielle ou ambiguë. D’ailleurs, vous n’aurez jamais vu autant de doubles agents de votre vie dans une série, et les relations tripartites sont parfois très douloureuses entre la CIA, le KGB et le SDECE.. L’intrigue est habilement exposé, tourné vers un angle scientifique pas forcément original, mais pas non plus inintéressant. Évidemment, l’objet nucléaire est toujours au centre du débat, mais peut-on faire autrement ici ? Le fantôme de la Seconde Guerre plane sur chaque épisode..

Entre des décors post-Seconde Guerre mondiale et des frontières froides ou lugubres à traverser à pied, on y croit parfaitement. Et la série n’a rien à envier à d’autres projets sur la dimension technique, la mise en scène et la réalisation s’inspirent à bon escient des classiques du genre. On appréciera les plans en contre-plongée légèrement désaxés dans les moments de doute/d’hésitation pour les personnages. L’ambiguïté des échanges et des mystères est superbement représentée par ce maniement de la caméra. Seulement, Totems s’appuie beaucoup trop sur son histoire d’amour pour faire progresser le récit. Les deux personnages principaux sont tellement dépendants de leur idylle que cela atténue une grande partie du charisme disponible. C’est bien plus le cas pour Francis Mareuil, qui est enfermé dans un personnage au syndrome du ‘Chevalier Blanc pendant l’intégralité de la saison 1. Dommage, car certains autres personnages sont captivants, notamment grâce aux situations qu’ils vont traverser durant cette guerre de l’ombre.

En résumé, Totems reste une série assez agréable à visionner. Elle met en avant de véritables espions proches du réel et loin du cliché tête brûlée à la James Bond. On verra également l’avènement de certains d’entre eux, passant de civil lambda à authentique agent secret. Tout est là pour y croire !

EN DEUX MOTS

Une série d’espionnage sympathique, alliant mise en scène efficace et parfaite reproduction d’une Guerre Froide gangrenant l’Europe. On y trouve également des personnages aussi cachottiers que fascinants, avec des enjeux qui ne cessent d’évoluer au fil des épisodes. Dommage que l’amourette de la série prenne autant de place 

3

Note : 3 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :