CRITIQUE | SERIE

ALICE IN BORDERLAND S2 : le temps des révélations

Après la conclusion de la saison 1 laissant quelques spectateurs perplexes, la suite tant attendue de ce nouveau survival japonais est disponible sur Netflix. Vous avez fait preuve de patience, après deux années interminables, vous serez donc récompensés. Notre critique de la saison 2 de 'Alice in Borderland'.

SYNOPSIS

Arisu, Karube et Chota se retrouvent plongés dans un monde obligeant chacun des participants à jouer à des jeux sordides (où la mort est une des principales issues). Durant la saison 1, on comprend que chaque épreuve est affiliée à une carte de jeu. Si la carte représente un pic, l’épreuve est physique, si elle est de cœur, l’épreuve est psychologique, s’il s’agit d’un carreau, l’épreuve est intellectuelle et pour ce qui est du trèfle, l’épreuve est équilibré entre physique, intellectuelle et travail en équipe.

La réussite de multiples épreuves durant la saison 1 conduit Arisu et son équipe à une collection de cartes. C’est ici que le récit rouvre ses portes. Les protagonistes espèrent ainsi récupérer les cartes rois et reines de chacun des types de jeux pour enfin pouvoir sortir de cet univers apocalyptique. Pour les obtenir, les survivants du Borderland devront remporter des jeux encore plus complexes..

NOTRE CRITIQUE

La suite de ce survival game, dans un Tokyo complètement vide, est folle. La saison 2 est souvent la plus risquée, surtout lorsque l’on sort d’une réussite totale au lancement d’une série. Il est toujours difficile d’appliquer une bonne continuité tout en proposant du renouveau. Mais pour Alice in Borderland, le pari est réussi. Sans tomber dans l’incohérence et le too much, les réalisateurs frappent en plein cœur une seconde fois.

À la différence de la précédente saison, les premières minutes ébranlent l’univers de Borderland par une menace méconnue et beaucoup plus dangereuse. Dans la continuité des événements, l’intrigue se range dans ses retranchements : des épreuves à nouveau. Certains personnages se retrouvent sur des embranchements de chemins, ce qui sépare naturellement les routes. Dans un sens, l’esprit collectif qu’on avait pu retrouver lors de l’épreuve de la plage ne se représente pas, mais cela permet de mettre l’accent sur les personnages secondaires comme celui de Kuina, Ann ou encore Tata. L’utilisation de flashbacks, notamment avec le nouveau personnage Heiya, ajoute un regard inédit sur l’origine de Borderland. Les bouleversements s’accentuent, les épreuves ne sont pas exploitées de la même façon, et d’autres expédiées plus rapidement. On est censé passer un stade de difficulté, mais malheureusement cela n’apparaît pas à l’écran. Oui, les nouvelles épreuves ne sont pas insurmontables pour nos personnages. Cette facilité peut aux yeux de certains spectateurs être complètement incohérente. Mais très vite, on comprend les intentions des créateurs de la série. Les épreuves deviennent des points de passage où les consciences des personnages sont remises en question de manière plus profonde. Le but premier du jeu est de sonder les protagonistes, la victoire est parfois même secondaire..

L’épisode 8, et notamment la dernière épreuve, constitue par exemple un twist intelligent et déroutant. Combien de fois nous nous sommes posé la question de ce qui était réel ou non ? Différente, et en apparence simple, elle se termine sur des notes lyriques. Au-delà de cette course aux figures, la série s’engage à dénoncer subtilement des causes telles que le réchauffement climatique. On le voit avec ce décor apocalyptique, les mutations environnementales, la nourriture périmée.. C’est aussi une façon d’aborder la déconnexion de notre société à son humanité. Les épreuves mettent en lumière les valeurs humaines lorsqu’il est question de survie. Sommes-nous assez conscients de la valeur que représente une vie ? De l’importance de nos proches ? Du sens de notre vie ? Ce sont ces questions philosophiques que se posent certains personnages. Le récit ne s’inscrit pas uniquement comme une œuvre de divertissement, il est dialectique et abstrait. Malgré cette conclusion controversée pour certains, nous sommes convaincus du choix de la production. Pour l’ensemble des personnages, il s’agit d’une finalité cartésienne.

Quelques spectateurs accusent le coup des mystères non résolus, mais les dernières notes, à elles seules, répondent à l’ensemble des questions. Le twist de fin ouvre également la possibilité à une troisième saison, mais est-ce réellement nécessaire en sachant que le manga a été entièrement adapté ? 

EN DEUX MOTS

La suite de ce survival au cœur d’un Tokyo dystopique est convaincante, de par sa capacité à maintenir cette ambiance anxiogène. La série tient la distance et garde un rythme qui ne la trahit pas jusqu’à la révélation de tous ses mystères. Les secrets de Borderland ont un goût amer, mais uniquement parce que l’intrigue touche à sa fin…

4,5

Note : 4.5 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :