TENDANCE | FILM

DA 5 BLOODS : un cours d’Histoire donné par Professeur Lee

Sorti récemment sur Netflix, le dernier film de Spike Lee raconte l’histoire de quatre vétérans afro-américains qui reviennent au VietNam pour retrouver la dépouille de leur chef. Et accessoirement, se lancer dans une carte aux trésors au fond de la jungle vietnamienne. Sur fond de critique actuelle de la société, Spike Lee délivre encore une prestation pleine de sens et importante politiquement pour les afro-américains. Un film qui prend également une tournure toute particulière en parallèle des mouvements #BlackLivesMatter en outre-Atlantique et dans le monde. On analyse ça finement dans ce nouvel article !

Ca raconte quoi ?

Le film Da 5 Bloods réalisé par le célèbre Spike Lee, débarque sur Netflix. Et il arrive pendant un contexte très particulier avec toute l’actualité autour des violences policières et des mouvements #BlackLivesMatter. Autant dire que cette atmosphère va amplifier la résonance de ce film, car Da 5 Bloods traite essentiellement du traumatisme des vétérans afro-américains de la guerre du Vietnam. Pendant 2h30, vous allez suivre cinq vétérans de retour au Vietnam pour rapatrier le corps de leur commandant. Bon, et à l’occasion, ils vont aussi tenter de rapatrier un paquet de lingots d’or qu’ils avaient préalablement enterré pendant la guerre. Vous allez donc avoir le droit à un carte aux trésors comme sur France 3 dans la jungle vietnamienne. Les participants sont tous un peu marqués par leur passé sur ces terres et tous changés par les traumatismes que cela peut engendrer. Bref, on est plus proche des tensions lors de l’épreuve d’orientation sur Koh Lanta finalement.

Les premières minutes nous laisse penser à un feel Good Movie, et au fur et à mesure on voit que les personnages se dirigent tout droit en enfer (un peu comme Apocalypse Now, tiens tiens tiens..). Mais ce film est bien plus que ça. C’est à la fois une critique actuelle et historique de la situation américaine. Avec le traitement de la guerre du Vietnam mais aussi l’actualité chaude comme la gouvernance de Donald Trump. Le film va même plus loin et inscrit de nouvelles pages de l’histoire américaine en recentrant le sujet sur la cause afro-américaine. Un film important et militant qui, par sa réalisation, n’oubliera pas maintes et maintes références aux soldats et grands personnages noirs des Etats-Unis. Bref, c’est du Spike Lee donc c’est politique !

Notre humble avis

Da 5 Bloods est sorti uniquement sur Netflix, et ne connaitra donc pas de sortie au cinéma. Cela peut paraitre comme un défaut, mais Spike Lee a réussi à en faire une force. En jouant avec les formats, en faisant de ce film un hommage à d’autres grands classiques du cinéma et surtout en faisant un film politiquement important, il réussit à réaliser une œuvre capitale de sa filmographie. Pas sans défaut, mais tellement complète sur d’autres points que seulement quelques puristes pointilleux pourront dire que c’est un mauvais film.

Commençons par les points positifs. Spike Lee fait ici, et pendant plus de 2h, un film presque documentaire en intégrant des faits factuels sur l’implication des afro-américains dans la guerre du Vietnam. Mais pas que. Il s’approprie le sujet pour mettre en abyme l’afro-américain et inscrire sa patte sur un sujet fort, que beaucoup d’autres films ont d’ailleurs déjà traité. C’est pour cela que l’on retrouve énormément de références à des films comme Platoon ou Apocalypse Now. Les rabat-joies y verront une pâle copie ratée, d’autres comprendront le propos de Spike Lee, qui veut utiliser les codes de ces anciens films en les intégrant à son sujet. Certains plans sont magnifiques : comme celui du début, où les quatre protagonistes avancent en symbiose sur la piste de danse avec un gros logo « Apocalypse Now ». Et d’autres son plein de sens, comme l’utilisation de la musique de la Chevauchée des Walkyries lors du trajet en bateau. Des séquences qui montrent à la fois le retour lourd en émotion pour ces vétérans au Vietnam et également leur impuissance et leur traumatisme. Spike Lee arrive aussi à traiter l’actualité chaude avec notamment un personnage pro-trump. Une caractéristique qui va donner une vraie profondeur au personnage (sachant que ce dernier est le plus touché par son trauma et sera le personnage central du film).

Donc, sur le fond, c’est solide mais sur la forme ça l’est tout autant. Spike Lee joue adapte son histoire à différents formats cinématographiques. Format cinéma large pour les actions du présent et format ultra resserré lors des flash-back de guerre pour avoir un résultat très proche du documentaire. D’ailleurs, sur les flash-back il ne s’arrête pas là. Il ajoute à ce dispositif minimaliste une réalisation très .. basique et limite parodique, pour montrer tout l’aspect ridicule de l’initiative de cette guerre par les USA et aussi caricaturer les vieux films de propagande pro-américain. Il rajoute une touche de gore pour renforcer cette vision horrifique du combat et montrer ses pires aspects. Le tout accompagné par un acting 5 étoiles. Delroy Lindo qui interprète Paul est tout simplement parfait dans son rôle et a les meilleures scènes du film à son actif (notamment les monologues face caméra).

On notera quand même quelques mauvais points. Premièrement, Spike Lee a réalisé le remake d’ Old Boy. Ça, c’est un mauvais point pour lui, même si ça n’a rien avoir avec ce film. Concernant Da 5 Bloods, il y a un problème de longueur. 2h30, on s’ennuie sur certaines scènes un peu laborieuses. Tous les passages « émotions » sont ratés, voire limite ridicules. Surtout quand il met une petite musique douce en fond, on a envie de pleurer, mais pas forcément pour la situation. Quand je parle des séquences émotions, je fais référence aux passages secondaires comme la rencontre d’Otis avec sa fille. Des séquences inutiles.. Et en terme de choses inutiles, on a aussi les démineurs. Alors eux c’est simple, vous pouvez refaire le film sans leurs passages et tout se passe à l’identique. J’ai l’impression qu’ils sont là juste pour apporter un accent Frenchi. Ah et d’ailleurs par rapport aux français, nous avons le droit à un acting de Jean Reno nullissime. Mais bon, est-ce qu’on est vraiment surpris ?

Pour résumer, Da 5 Bloods n’est peut-être pas la Masterpiece de Spike Lee, mais restera à coup sûr l’un de ses films les plus importants pour lui et pour la communauté afro-américaine. Il ajoute une page de l’histoire en la reliant directement avec la guerre du Vietnam. Il accomplit quand même quelques fulgurances en terme de réalisation avec notamment des scènes très marquantes, qui resteront dans nos têtes pendant un bout de temps. Ses références aux œuvres cinématographiques comme Apocalypse Now et Platoon viennent appuyer un propos lourd de sens et sont très bien utilisées. Enfin, il nous réserve, comme un chaque fois dans les dernières minutes, un raccord parfait avec l’actualité du moment et donne encore plus de résonances à son oeuvre. Toujours faire confiance à Spike Lee dans le temps, additionnel, comme Zizou.

En deux mots

Da 5 Bloods sera un film important dans la filmographie de Spike Lee, plus complet et plus abouti que BlacKkKlansman. Avec toujours un propos très politique, mais c’est sa marque de fabrique. Ça nous permet de pardonner à moitié Spike Lee pour le remake d’Old Boy. Et également de nous rendre compte que Jean Reno est cramé

3,5

Note : 3.5 sur 5.

PARTAGEZ L’ARTICLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :