Anecdote

ANECDOTE : Pourquoi Harvey Weinstein a été menacé avec un sabre pour Princesse Mononoké ?

Tout le monde connait maintenant le fameux Harvey Weinstein. Il a récemment été élu plus gros porc de l'industrie du cinéma. Un titre qu'il consolide chaque jour avec des anecdotes toutes plus dégueulasses les unes que les autres. Mais pour changer, nous allons vous raconter la fois où il a été menacé avec un sabre. Ça change du harcèlement sur les petites actrices.

Harvey Weinstein était un grand producteur hollywoodien à l’époque. Il avait notamment produit Pulp fiction, Scream ou encore Will Hunting. Mais en 1997, il est aussi le producteur (pour l’international) du film d’animation ‘La Princesse de Mononoké‘. Et à ce titre, devait travailler avec le studio Gihbli et le réalisateur Hayao Miyazaki. A cette époque, Harvey Weinstein était surnommé à Hollywood « Harvey aux mains d’argent ». Vous cherchez l’allusion sexuelle ? Il n’y en a pas ici. Il était juste connu pour couper, recouper, monter et remonter les films de ses clients. Il n’a pas hésité par exemple à couper 1h de film sur Gangs of New York de Martin Scorsese (mais cette fois-ci totalement mérité).

Donc évidemment, quand Hayao Miyazaki lui présente son film d’animation, il veut tout de suite le raccourcir. Mais cette fois-ci Harvey Weinstein est tombé sur la mauvaise personne. Après des jours de négociations, aucun des deux parties ne voulait céder. Et pour convaincre Weinstein, le studio Gihbli a tout simplement utilisé une technique.. peu orthodoxe. Ils ont envoyé par collissimo un sabre très bien aiguisé avec comme petit mot : « No Cuts »( pas de coupure). On a rarement vu plus convaincant, et plus japonais je pense. Évidemment, Weinstein a finalement cédé à Miyazaki après la réception de cette WonderBox.

En 2005, Hayao Miyazaki est revenu sur cette histoire et a expliqué que ce n’était pas son idée, mais celle de son producteur Toshio Suzuki. Miyazaki est tout de même tout sourire de dire qu’il a battu Harvey Weinstein. On regrette même qu’il n’ait pas mis à exécution ses menaces. En tout cas, sans cette histoire de sabre, Princesse Mononoké n’aurait peut-être pas été le classique de l’animation que l’on connait aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :