CRITIQUE | FILM

MANK : Citizen Kane 2, la revanche des scripts

Netflix s'offre à nouveau un grand nom du cinéma en sortant un film en collaboration avec le célèbre réalisateur David Fincher. Ils signent ensemble le long-métrage intitulé Mank, biopic en noir et blanc au coeur de la création de Citizen Kane et des intrigues Hollywoodiennes des années 30. Pas sérieux cinéphile s'abstenir.

ÇA raconte quoi ?

Nous sommes plongés dans les années 30 Hollywoodiennes, et nous allons suivre le destin de Herman Mankiewicz, connu et reconnu en tant que grand scénariste, mais surtout en tant que Papa du script de Citizen Kane. Pour ceux qui ne sont ni cinéphiles, ni sur le point de souffler leur 100ème bougie, Citizen Kane est considéré comme l’une des références incontournables du cinéma. Véritable monument du Grand Ecran, Citizen Kane a donné un élan novateur au 7ème art grâce à ses techniques de réalisation, son scénario, son acting ect.. Voilà, maintenant vous connaissez Citizen Kane, si ce n’était pas le cas avant. Et bien sachez que Mank parle beaucoup de la création de cette œuvre. Enfin, ça c’est le synopsis. Mais dans le film, on va vite s’éparpiller sur plein d’autres sujets malheureusement..

On va surtout suivre Mank, ce scénariste atypique. Vous le trouverez soit en train de rédiger un script pour le plus grand producteur de Hollywood, soit dans le bar du coin à se mettre la tête à l’envers. Voilà comment résumer le personnage en une phrase. Mais Mank est aussi ce qu’on peut appeler « un perturbateur« . Ou plus concrètement une grande gueule, un chieur, un clown.. Bref, il cause beaucoup, il est une réelle figure de l’impertinence dans ce petit milieu du Grand Ecran. Un personnage haut en couleur qui va être engagé par le grand Orson Wells, pour créer le script de sa vie.

Notre humble avis

Tout le monde l’attendait impatiemment, le grand retour de David Fincher. Réalisateur de films bien connus du grand public comme S7ven ou un peu plus récemment Gone Girl, il est aujourd’hui de retour sur le petit écran Netflix (en attendant la réouverture des cinémas). Mank est et restera une œuvre particulière dans sa filmographie, car il met en image le scénario légué par son père avant sa mort. Un projet qui lui tient donc sûrement à cœur. Peut-être trop, pour ne pas y voir tous ses défauts..

Bon avant toute chose, si vous n’avez pas vu Citizen Kane, vous n’allez rien comprendre à Mank. Ce film est tout simplement un complément de Citizen Kane. Ce n’est pas moi qui le dis, mais David Fincher lui-même. Si vous n’avez pas vu Citizen Kane, vous n’allez pas comprendre 80% des intrigues. Pourquoi ? Parce que David en a rien à foutre d’expliquer tout ça dans son film. Si vous n’êtes pas un vrai cinéphile, vous ne méritez pas de comprendre. Voilà, comment on peut résumer grossièrement ses intentions. Et si vous avez vu Citizen Kane il y a longtemps, j’espère que vous avez une bonne mémoire. David Fincher prendra exactement 0sec pour installer les personnages et les enjeux. Mais si ce n’était que ça. En plus d’avoir vu Citizen Kane un jour avant, il vous faudra également avoir fait une thèse sur la situation du Hollywood des années 30 et des enjeux politiques du moment. Oui, parce qu’on va vous parler aussi de tous ses sujets. Mais bien évidemment, rien ne vous sera expliqué au préalable.

Vous l’avez compris, Mank est un film réservé à une élite. C’est en ça qu’il ne pourra jamais être un chef-d’œuvre. J’annonce la couleur, car je vois déjà plein de critiques qui encensent ce film. La plupart de ces « critiqueurs » se sont sûrement sentis privilégiés en comprenant toutes les références, en connaissant déjà tous les enjeux. Bref, ça les fait bander de comprendre des références pointues, surtout si la plupart des autres spectateurs ne les comprennent pas. Mais en soi, tout cela ne fait pas automatiquement de Mank un mauvais film. Beaucoup d’autres films ne sont pas forcément destinés au grand public, et restent très bons. Sauf que Mank est aussi un film ennuyeux..

Désolé de vous le dire, mais on se fait chier. Et je dis ça en occultant toutes les incompréhensions sur le script. On se fait chier viscéralement. Tellement de longueurs pour un film de 2h, aucune empathie pour la plupart des personnages. Des scènes ratées, sans aucune émotion sur certaines séquences (SPOILER : le suicide). On se perd dans des dialogues qui se perdent eux-mêmes. On nous parle de politique, de cinéma, de baisse de salaires, de nazis.. C’est le bordel. Heureusement, le film est sauvé par quelques fulgurances, avec des séquences bien réalisées et prenantes. Le noir et blanc fonctionne bien et la bande son donne un rythme haletant. Mais tout cela est trop peu impactant confronté aux défauts.

En résumé, vous allez adorer ce film si vous avez une étagère remplie de Blu-ray dans votre appartement. En gros, si vous êtes un cinéphile aguerri. Dans le cas contraire, vous risquez de vous faire chier, surtout si vous n’avez pas vu Citizen Kane au moins une fois dans votre vie. Bref, un film plutôt moyen et ennuyeux, mais bon c’est du David Fincher. Dans Zodiac, si vous vous endormez pendant une heure du film, l’enquête est toujours au même point. C’est réel.

En deux mots

Des tonnes de références à Citizen Kane, au Hollywood des années 30, que seuls des cinéphiles aguerris pourront comprendre. Ces derniers vont se sentir privilégiés de comprendre ces références pointues, c’est pour cela que beaucoup d’entre eux diront que c’est un chef-d’œuvre. En réalité, c’est un film moyen et ennuyeux sur beaucoup de points.

2,5

Note : 2.5 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :