CRITIQUE | FILM

JUSTICE LEAGUE : Castex confine juste pour regarder les 4H du SnyderCut !

Il aura fallu cinq longues années pour avoir droit à la version tant réclamée par les fans et par le réalisateur. Et ce 18 mars dernier, le miracle s'est enfin produit : le Snyder Cut est disponible. Après tous ces rebondissements, le retour de Zack est presque à l'image de celui de Superman dans le Film. Oubliez 2017, et savourez ces 4h de spectacle façon DC Comics

ÇA raconte quoi ?

Exactement la même chose que Justice League de 2017, en mieux (et avec 2h en plus).

Notre humble avis

Les fans l’attendaient depuis longtemps, peut-être même plus que le vaccin anti-covid. Justice League version Snyder Cut est bien là, en tout cas il est en ligne sur nos plateformes de streaming. Désolé, pas de version grand écran pour l’instant, vu que TOUS LES CINEMAS sont fermés ! Mais on peut très largement se satisfaire de cette nouvelle version du film car c’est un spectacle incroyable, même sur nos écrans tv !

Oui, l’épopée qu’a connu Zack Snyder pour sortir son cut est presque aussi incroyable que celle vécue par nos compères de la Justice League eux-mêmes. Une sortie chaotique en 2017 avec des retours pas ouf de la presse et des fans. Puis, un mouvement hashtag sur Twitter et quelques années plus tard : un superbe blockbuster remanié. Oui, cette nouvelle version est digne de son réalisateur. Le Snyder Cut apporte de la cohérence, du liant, du développement de l’histoire de chaque personnage, de l’éclat.. Et tout cela rend l’œuvre tellement plus harmonieuse et tellement moins indigeste. La version de 2017 ne possédait aucune âme, Zack Snyder l’a ressuscité façon Superman.

Un renouveau qui pouvait faire peur sur le papier, notamment avec l’annonce de quatre putains d’heures de film!! 4H à devoir dégager dans ton emploi du temps. Heureusement, Jean Castex semble être un grand fan de DC, car ce dernier nous colle un confinement le jour de la sortie du film pour trouver aisément 4H à rien foutre. Mais ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas voir passer ces 4h. Tout s’enchaine à merveille, et on ne trouve pas une seule minute d’ennui. Et cela, même si vous avez déjà vu la version de 2017 et que vous connaissez l’histoire par cœur. C’est une découverte à chaque séquence.

Le Snyder Cut rectifie le tir pour pas mal de conneries. Il donne une vraie place aux oubliés, avec notamment de la consistance pour Cyborg. Ce dernier pourra désormais dire comme DJ Snake ; « J’ai un background ». Mais ce n’est pas le seul, Flash bénéficie aussi de quelques nouvelles séquences bien pertinentes. Dont celle de la bataille finale. Entre parenthèses, comment est-ce possible de ne pas avoir gardé ça en 2017 ?? Enfin, les effets visuels sont également beaucoup plus réussis. Steppenwolf a enfin une dégaine de méchant, et n’a plus la tronche de Jean Lassalle.

En résumé, Zack Snyder nous offre un magnifique spectacle. Les fans vont sûrement ériger une statue à son effigie très bientôt. Et avec tous ces rebondissements depuis 2017, et le storytelling de toute cette histoire, Justice League Snyder Cut risque d’être considérée comme une œuvre majeure et incontournable des adaptations de comics (de tous les temps ?).

En deux mots

Zack Snyder vient de ressusciter Justice League en lui donnant une âme. D’ailleurs, merci Jean Castex de nous confiner pour pouvoir trouver le temps de regarder ces 4h de spectacle.

4

Note : 4 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :