CRITIQUE | SERIE

THE FALCON AND THE WINTER SOLDIER : Oh captain ! My captain !

Captain America est parti retrouver sa meuf, il est temps de laisser la place à The Falcon and The Winter Soldier. Une mini-série produite par Marvel Studios et diffusée à partir de mars 2021 sur la plateforme appartenant à la souris la plus riche au monde.

Ca raconte quoi ?

L’histoire se déroule quelques mois seulement après les évènements d’Endgame. The Falcon, qui traque le crime dans son coin, va devoir faire équipe avec Bucky Barnes, l’ancien poto puis ennemi puis re-poto de Captain America incarné par Chris Evans. Mais depuis, ce dernier a décidé de rester dans les années 40 avec sa gow –et on le comprend ! Ensemble, ils vont devoir latter la tronche d’un groupe terroriste dopé au sérum du super-soldat. Le même sérum qu’avait reçu le premier Captain America, rien que ça.

Ils se nomment les Flag-smashers (les éclateurs de drapeaux quoi) et ils ont pour but de restaurer le monde que Thanos avait laissé avant l’intervention salvatrice –pour les 3 milliards et demi de gens dead en tout cas– des Avengers. Parallèlement, ils vont devoir faire face à John Walker. Un soldat américain exemplaire devenu le nouveau Captain America après que Sam ait décidé de rendre le bouclier au gouvernement, ne pensant pas avoir les épaules pour.

Notre humble avis

J’avoue, je ne suis pas mécontent de retrouver Falcon et le Soldat de l’Hiver dans une série centrée sur leurs personnages, bien trop éclipsés hélas par le conséquent casting de super-héros cinq étoiles dans les adaptations cinéma. En revanche, le scénario de la série est moins sexy : des terroristes de l’Est dopés au super-sérum qui veulent revenir au monde laissé par Thanos après son petit claquement de doigt -pourquoi ? hé bah je…voilà quoi.

On ne peut cependant pas enlever à la série de bonnes idées de mises en scène (notamment dans les combats) et les quelques modifications intéressantes de la trame originale des Comics books. Avec principalement la réinvention quasi totale du concept ‘Flag-smashers‘, ici présenté comme le nom d’un groupuscule terroriste et non comme une seule personne (sans compter son changement de sexe). On retrouve également l’indémodable humour propre à Marvel, lorsque ces héros se retrouvent dans des situations critiques. Des gens meurent – Blague du héros – d’autres gens meurent.

Par contre, des incohérences –assez nombreuses pour être soulignées– témoignent d’un « lâcher-prise » quant au développement de la série. Oui alors Falcon, le mec qui sauve le monde et exécute des missions de soldats d’élite ne peut pas obtenir un crédit Société Générale pour un vieux bateau ? Tu ne vas pas me faire croire qu’aux States, un mec (qui de surcroît peut soulever une dizaine de méchants solo avec son matos) ne touche pas un salaire plus que convenable. Et cela sans prendre en compte ses précédents faits d’armes. LA BLAGUE.

Alors oui, il précise qu’il fait le bien pour le faire. Pas pour la thune. Ecoute Mère Thérésa, il y a une différence entre sauver Timéo d’un bus scolaire en feu et dégommer des terroristes armés jusqu’au cul à l’autre bout du monde. D’ailleurs, plus d’une fois le zozio devait mourir durant les scènes de combat. Mais le scénar fait que les méchants -pas si méchants au final– semblent subitement ralentir la cadence arrivés au moment fatidique. Un coup de fatigue sûrement, faut bosser le cardio.

Que dire de Bucky Barnes que je trouve assez transparent dans cette première saison. Et ce malgré la venue de Zemo j’adore l’acteur, regardez Goodbye Lénine– qui n’ajoute que peu de consistance pour un personnage trop lisse ici. Big up néanmoins au nouveau /ex Captain America / Nouveau U.S Agent qui incarne ironiquement bien l’allégorie d’une Amérique aux faux airs de sauveurs du monde. Et à la fin il est gentil, logique.

EN DEUX MOTS

Une première saison sympathique qui pose les bases pour la suite des évènements, mais sans plus. On attend de voir ce dont va être capable ce nouveau Captain America et de sa place dans la nouvelle phase du Marvel Cinematic Universe dans les années à venir.

3

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :