TENDANCE | FILM

OXYGENE : confinée dans 5m2, comme tous les parisiens intramuros quoi !

Alexandre Aja est de retour mais sans les alligators. Mais, c'est bien plus effrayant que ça. Il a osé le remake d'In Ze Boite avec Mélanie Laurent. Ça donne tout de suite des sueurs froides..

Ca raconte quoi ?

Imaginez vous réveiller dans une boîte. Je ne parle pas du VIP CLUB où tu t’es endormi avec un verre de vodka Redbull à la main. Non, dans une vraie boite avec plein de fils et des perfusions dans tous les sens. C’est ce qu’il vient d’arriver à Elizabeth. Qu’est-ce qu’elle fout enfermée là-dedans ? Elle-même n’en sait rien. Heureusement, elle a de la compagnie. L’intelligence artificielle Milo est là pour faire la discussion. Bon, elle ne va pas l’utiliser en mode : « Milo, tu peux lancer ‘Lundi au soleil’ de Claude François« . Non, là elle veut des réponses à tout ce merdier.

Des réponses, elle va en avoir. Si tant est est qu’elle pose les bonnes questions. En parallèle, elle a des vagues souvenirs qui refont surface. Sans trop se rappeler des évènements récents. C’est à peine si elle se souvient de qui elle est. Bref, un gros bordel, et le tout prisonnière dans une boîte. De quoi faire relativiser le confinement (sauf pour les parisiens qui vivent, comme elle, dans 5m2).

Notre humble avis

Enfin, le nouveau film d’Alexandre Aja, je l’attendais avec impatience. Parce que oui, j’ai vraiment apprécié Crawl (une super expérience surtout en salle de cinéma). Du coup, j’en attendais encore plus avec ce nouveau film.

Le problème, c’est que j’en attendais peut-être trop. Effectivement, Oxygène laisse un gout de déception au fond de la gorge (et de M&Ms après m’être enfilé un paquet de 500g). L’impression d’avoir passé un bon moment sans pour autant avoir été transporté par le film (à l’inverse de tusaisqui). Le film pâtit vraiment de sa première heure, très très très laborieuse. L’histoire et l’intrigue avance au ralenti. On nous donne quelques indices mais pas assez pour nous tenir en haleine. C’est seulement passé ce dur moment que le film prend enfin un gros tournant. Et là, c’est parti, des twists dans tous les sens. On ne sait plus où donner de la tête dans cette boîte !

C’est bien beau, mais s’il faut attendre une heure avant d’être à fond dans un film, on n’est pas sorti. Surtout quand tu fais un huis clos. Ici, on est bien loin des films de Tarantino avec des dialogues endiablés et de l’interaction entre plusieurs personnages (Reservoir Dogs ou Les Huit Salopards). Ce n’est pas le même délire. On est sur un huis clos avec littéralement un seul personnage (les autres sont soit une IA pas très développée, soit des contacts téléphoniques). Le pari est risqué.

Donc oui c’est audacieux, mais non ce n’est pas une réussite totale. Surtout quand ton personnage principal est limite antipathique. Oui, Elizabeth procure tout sauf de l’empathie pendant 1h40. Pourtant, la situation ne permettait franchement pas l’inverse. Mais Mélanie Laurent réalise cet exploit. Pire, elle surjoue sur pas mal de séquences. Dernier petit défaut du film, on retrouve également une B.O un peu trop grossière par moments, qui n’apporte pas grand-chose à la mise en scène. Malheureusement, vu le peu d’élément à notre disposition dans un huis clos, la musique devient rapidement essentielle pour embarquer le spectateur. On est donc un peu plus exigeant sur ce film.

En résumé, Oxygène est un film qui aurait pu mieux faire. Trop long au démarrage, pour avoir une tonne de twists ensuite. On y trouve quelques facilités scénaristiques, notamment avec l’abus des flashbacks (un peu aléatoire) du personnage principal. Néanmoins, la dernière demi-heure reste assez prenante et la fin surprenante (dans le bon sens du terme). Bon, j’avoue, l’impression d’enfermement est aussi très bien mise en scène par Alexandre Aja. On en devient claustro !

EN DEUX MOTS

De quoi faire relativiser le confinement, mais pas de nous émerveiller pendant 1h40

2

Note : 2 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :