CRITIQUE | FILM

NOBODY : c’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui

Un daron qui aime son taff, ses enfants, sa femme mais surtout.. la bagarre !!! Faites attention, cela peut être n'importe qui, votre père ou voisin par exemple..

Ca raconte quoi ?

C’est l’histoire d’un père normal. Celui qui rate le camion poubelle du matin, celui qui prend le bus pour aller au travail, et celui qui refait ça indéfiniment dans la semaine. Métro, boulot, dodo quoi. Une vie tranquille et paisible jusqu’au jour où deux cambrioleurs font irruption dans son petit pavillon. Booooum, confrontation. Son fils tente de s’interposer, mais le père ne réagit pas. Il préfère ne pas envenimer la chose et décide de laisser partir les deux voleurs.

Quelle erreur.. Désormais, tout le monde se fout de sa gueule. En mode : « bah alors, tu as perdu tes couilles ? » ou « Moi à ta place, je lui aurais pété la gueule« . Il passe pour une grosse victime, et même dans sa propre famille. Son fils ne le respecte plus. C’est la perte de virilité absolue. Oui, sauf qu’il ne s’est pas interposé pour une autre raison que la peur. Et cette raison va être dévoilée au grand jour.. Ca risque de fermer des bouches.

Notre humble avis

Bon, c’est bourrin. Ca tape dans tous les sens, mais au final, ça fait le taff. Il faut parfois prendre le temps d’apprécier une bonne golden dans le citron, avec une musique rock en fond sonore.

Que retiendra-t-on de ce film ? Les scènes d’action. Globalement, toutes réussies. On est vraiment pris par la castagne, et on sent les inspirations. Nobody, c’est un peu le John Wick version papa. On vient faire chier un mec qui n’avait rien demandé. Dommage, ce mec-là est un fou furieux. On notera des séquences d’action assez bien accompagnées par la bande-son. Elle s’applique parfaitement au rythme des patates dans la tronche des grands méchants. Ce qui donne naissance à des scènes marquantes, notamment celle dans le bus. Dommage qu’elle soit spoilée dans la bande-annonce..

Si on fait un peu nos philosophes, on entend également une petite critique de l’américain viril. Si tu n’es pas capable de défendre ta famille, tu es une « femmelette ». Voilà un peu de quoi se moque le film, le fameux cliché de l’américain père de famille. On y retrouve du coup la bonne panoplie de l’Oncle Sam : les armes à feu (lorsque son beau-frère lui propose) et la grosse voiture (avec son voisin). Même le méchant du film en prend pour son grade. Ce dernier est taxé de ‘faible‘ lorsqu’il se met à danser et chanter en boîte de nuit. Il est obligé de buter un mec de sang-froid pour prouver le contraire !

En résumé, Nobody est un petit film qui ne révolutionnera pas le genre, mais reste tout de même plaisant par son inventivité sur certaines scènes d’action. Le film est court et rythmé, donc franchement très facile à regarder. On retiendra également une belle prestation de Bob Odenkirk, le fameux avocat de Breaking Bad !

EN DEUX MOTS

John Wick version papounet, couplé à une critique pertinente de ‘l’américain chef de famille’ -je suis américain donc j’ai besoin d’un gros gun pour défendre ma progéniture !!

3,5

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :