TENDANCE | SERIE

YASUKE : qu’est ce que je viens de regarder en fait ?

On a eu le droit à Invicible il n'y a pas longtemps. Belle surprise, c'était cool. On va donc enchainer avec Yasuke ? Très mauvaise idée les gars. Pour une fois, Amazon remporte le duel face à Netflix !

Ca raconte quoi ?

Yasuke raconte l’histoire du héros du même nom, dont l’histoire s’inspire du véritable Yasuke. Un ancien esclave, premier et seul samouraï de couleur noire. Il a notamment servi le daimyo (gouverneur de province) Oda Nobunaga durant l’époque Sengoku –rien à voir avec DBZ– et la grosse bagarre de samouraï du XVIe siècle au pays du soleil levant. Alors y’a bien Yasuke et Nobunaga dans l’histoire, mais ce dernier se seppuku d’entrée de jeu –Couic.

Son vassal, devenu alors ronin (sans maître), se reconvertit tranquillou bilou en chauffeur uber avec un radeau tout pété. Il passe des moments plus ou moins paisibles à taffer le jour, et picoler le soir pour trouver le sommeiloublier les problèmes toussa toussa. C’est alors qu’arrivent les emmerdes sous la forme d’une petite fille, puis de sorciers magiciens de RPG, puis de robots, puis de loups-garous.. et j’arrête là ou vous en voulez encore ?*verse sa petite larme*

Notre humble avis

Par quoi commencer ? Le fait qu’au bout d’à peine une minute on tombe sur un putain de ROBOT-KATANA/RAYON LASER ? Ou bien que certains soldats puissent lancer des sorts et avoir des boucliers « holographiques ».

Comme beaucoup après le trailer, j’étais ultra hype, me disant : cool, ils vont parler du seul samouraï de couleur noire ayant existé. On risque donc d’avoir des scènes badass parsemées d’Histoire. Bah oui, il suffisait de ne pas mettre des ROBOTS !! Je ne parle même pas de la boss finale du jeu. Une sorte de lémurien croisé araignée qui balance des toiles, donne des pouvoirs à ses molosses, et lance évidemment des putains d’ULTRALASER DANS LA POIRE.

Oui c’est beau (or quelques CGI discutables), oui les OST sont super cools et l’opening est assez sympa. Mais alors les bruitages de rayons laser et celui du pouvoir de résurrection à la fin.. J’ai ri et pleuré en même temps, sans compter le coup de la résurrection du héros..*originality has left the chat*. C’est sorti tout droit d’un animé/nanar des années 80’s, sérieux les Power Rangers Samouraï c’était déjà de trop.

Et le scénario.. il vous a fait quoi pour avoir un tel traitement ? c’est un BORDEL. Des flashbacks mal amenéset pas vraiment utiles pour certainsdes dialogues lourds de néant et des situations clichées en veux-tu en voilà.. Sans compter les méchants qui semblent tous sortis d’un dessin animé de super-héros américain type X-men ou la vieille série Tortue NinjaVous reconnaîtrez par exemple Schredder et deux trois mutants. On sent la réelle volonté de faire quelque chose de « cool« , mais les scénaristes ont mélangé trop de références, donnant naissance à cet OVNI –péjorativement parlant.

EN DEUX MOTS

Je ne sais pas ce que les storytellers et toute l’équipe ont pris, mais ça devait être sacrément fort. Que vous regardiez ou non, vous ne vous en souviendrez plus le lendemain, alors à quoi bon..

2

Note : 2 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :