CRITIQUE | FILM

BLOODY MILKSHAKE : un concurrent à John Wick ?

NON. Voilà comme ça, c'est dit. Mais on peut tout de même relever des points positifs après ce pénible visionnage. On vous partage ça dans cet article.

ÇA raconte quoi ?

Sam a grandi avec une mère tueuse à gages. On a connu plus sympa comme enfance. Sans surprise, à force d’être complice et de la regarder faire, elle apprend les ficelles du métier et finit par en devenir une elle-même. Elle est alors recrutée en CDI chez « La Firme« , l’organisation qui lui offre ses contrats et qui signe donc ses chèques. La reproduction sociale n’a jamais été aussi criante.

Plutôt douée, elle n’en reste pas moins une personne avec un cœur –il faut croire. Un beau matin, elle reçoit un énième contrat à exécuter, mais ce dernier est assez particulier.. Elle doit couic une petite fille.. Vous le voyez venir ? Son cœur jusqu’ici impassible va fondre et elle va devoir choisir entre sauver la petite ou remplir sa mission. Là aussi vous voyez venir sa décision.

Notre humble avis

Arf, c’est vraiment dommage que ça soit si peu original.. Hormis un casting exclusivement féminin dans les rôles de Hitman badass, le reste du scénario est vu et revu et re-revu derrière. Quelle déception..

En plus, c’est bête comme pas deux. J’entends par là qu’il n’y a vraiment rien à creuser au scénario, et c’est le même tarif pour l’écriture des personnages. Aucune originalité dans les backstories, les personnages sont d’une pauvreté sans nom. Par contre les outfits, là on tient quelque chose de sympa. Buter des gens oui, mais avec classe et distinction voyons. On est néanmoins très déçu quand on voit le casting cinq étoiles du film : Karen Gillian, Lena Haeday, Carla Gugino..

Pour ce qui est de la mise en scène, des décors, des chorégraphies de combat, et de pleins d’autres éléments du film, on ressent la grosse inspiration John Wick et Kill Bill. Alors faire des références et des clins d’œil c’est une chose, mais attention au point de non-retour. On n’est pas loin de transformer l’inspiration en CTLR C + CTRL V. Aucune prise de risques, une intrigue mollassonne mille fois exploitée, des scènes de baston pas si ouf et j’en passe. Reste un humour qui fait parfois mouche et de rares moments divertissants ici et là. Pas grand-chose à se mettre sous la dent finalement.

En deux mots

A regarder en faisant autre chose à côté pour mieux faire passer la pilule

2

Note : 2 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :