CRITIQUE | SERIE

KATLA : katlastrophe ou belle surprise ?

Enfilez vos mitaines, vos moon boots et toute la panoplie, on s'envole en Islande pour tenter de résoudre une mystérieuse affaire..

Ca raconte quoi ?

L’histoire se déroule en Islande, vous savez le pays où tout le monde est le cousin de tout le monde –à quelques degrés près. Ah et il y fait très froid aussi.. et on y trouve de beaux paysages également.. L’action va d’ailleurs se situer aux alentours d’un volcan islandais (réellement existant) du nom de Katla. Ce dernier est, pour une raison encore inconnue, totalement instable. Il est sur le point d’entrer en éruption. Alors que les équipes de scientifiques qui travaillent par là et les villages aux alentours sont évacués, un étrange phénomène se manifeste..

Que se passe-t-il ? Eh bien c’est assez simple : des personnes mortes ou disparues depuis longtemps resurgissent de nulle part, couvertes de cendres et bien en vie. En plus de ressembler trait pour trait à ces personnes décédées, elles possèdent également leurs souvenirs. Comme si cela ne suffisait pas, certaines personnes « normales » vont bientôt faire face à des copies conformes d’eux-mêmes. Préparez-vous à rencontrer votre double !

Notre humble avis

Même avec la meilleure volonté du monde, je n’ai pas pu apprécier cette mini-série.. Premièrement, c’est un peu du vu et revu pour le pitch de base –coucou les 4400, entre autres. Deuxièmement, le casting est désastreuxhormis quelques exceptions. Les acteurs/figurants ne jouent pas, j’ai parfois l’impression d’être devant un documentaire Arte où les interviewés sont gênés devant la caméra. Petit Tips : ce n’est pas parce que tu es censé être un revenant que tu dois n’avoir qu’une seule expression faciale.

Passons à l’autre défaut majeur de cette série : son rythme. Que c’est lent.. que c’est lent ! Il faut comprendre par là que la longueur qui pourrait servir une intrigue faite de mystère et d’éléments angoissants, est ici très mal utilisée. On regrette tout de suite le nombre d’épisodes.. En gros, cinq épisodes de quarante minutes maximum auraient largement suffi. Le rythme lent laisse petit à petit place à une lassitude, puis à un ennui assez mortel.. Il va falloir vous accrocher pour arriver à la fin de cette série.

Dernier gros défaut (après promis je parle des qualités), la résolution du pourquoi du comment. Sérieusement, c’est quoi ce bordel ? Attention Spoiler Alert : Un volcan empathique qui ressent les sentiments humains et le manque d’un de leurs proches ? Et qui se charge en plus de les recréer entièrement de corps et d’esprit ? Ca passe dans une série comme Doctor Who, mais là.. C’est tout simplement mal amené, mal développé. Bref, tout ce teasing sur les premiers épisodes pour ça.. Difficile d’apprécier une œuvre qui termine sur une si mauvaise note.

La série est certes blindée de gros défauts, mais elle possède également quelques qualités. Elle nous offre une ambiance totalement anxiogène et limite claustro, alors que toute l’action (ou presque) se passe en extérieur, et ça c’est fort ! Les jeux avec les cendres, le brouillard, le climat hivernal islandais, tout ça nous plonge vraiment dans un environnement naturel et authentique. La série a une véritable couleur, et c’est visuellement assez réussi. La déception est d’autant plus grande à l’issue du visionnage..

EN DEUX MOTS

Un soufflé qui gonfle, gonfle et retombe.

2

Note : 2 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :