CRITIQUE | FILM

KATE : un film bien bourrin et.. puis c’est tout ?!

Vous cherchez un film avec de l'action, des scènes de combat et des tirs d'armes à feu dans tous les sens ? Vous êtes au bon endroit. Installez-vous confortablement et observé Kate en action !

ÇA raconte quoi ?

Kate est une assassine.. assassin ?! Une tueuse à gages, voilà c’est plus simple. La meilleure dans son domaine, elle se vante même de n’avoir raté aucune cible en douze ans –On a tous nos petites réussites personnelles dont on est fier apparemment.. Kate est actuellement sur un gros coup, elle extermine des membres assez haut placés du clan Yakuza de Tokyo. La routine habituelle jusque-là..

Mais le clan Yakuza, ce n’est pas la petite association de quartier qui règle ses contentieux autour d’une discussion apaisée, vous l’avez compris. Ils font plutôt partie des.. méchants. A force de tuer des Yakuzas, Kate va évidemment subir les répercussions. Eh oui, c’est l’arroseur arrosé lorsqu’elle se fait empoisonner dans un petit hôtel du centre de Tokyo. Il ne lui reste que 24 heures à vivre, et elle ne compte pas les passer en famille au coin du feu..

Notre humble avis

« lol on dirait John Wick en version féminin ». Voilà votre premier commentaire en voyant la bande-annonce du film. Eh bien.. Ce n’est pas si loin de la vérité que cela.

Kate est la somme de tout un tas de films composés autour de : la vengeance c’est cool. Comme la recette des crêpes : c’est simple, connu, et tout le monde en a déjà fait au moins une fois dans sa vie. Prenez simplement un anti-héros badass, un passif douloureux, une soif de vengeance et des scènes de combat impressionnantes. Laissez cuire 20min au four et c’est bon, vous avez votre film. Je critique, mais comme tous les abonnés Netflix, j’ai cliqué.. J’ai cliqué et le pire dans tout ça.. c’est que je suis à deux doigts d’avoir aimé..

Kate est l’archétype du film bourrin avec très peu de nuances. Le genre de film qui annonce la couleur dès les premières minutes, et qui file tout droit vers l’inévitable grosse baston finale. On connait le scénario par cœur, mais certains films du genre ont fait leurs preuves -à l’instar de John Wick. Je me vois donc dans l’obligation de donner sa chance à Kate. Pour le coup, ce n’est pas passé loin d’être un bon film. Le personnage principal est assez attachant et superbement interprété par Mary Elizabeth Winstead. Déjà un bon point dans la besace, mais ce n’est pas le seul point positif du long-métrage.

On y trouvera également une bonne dose de bastons jubilatoire. Malheureusement pas au niveau des pépites du genre (John Wick, The Raid ou plus récemment Nobody), mais cela reste globalement satisfaisant notamment grâce à la mise en scène et au décor tokyoïte. On pourra également se délecter d’une floppée de références placées subtilement (non) dans le film –on a tous repéré la paire de Asics portée par le personnage principal.. Bref, c’est un peu le bordel mais ça donne envie, non ? Comme quand tu mélanges du Nutella avec de la banane, ça ne semble pas bon au premier abord, et pourtant..

En deux mots

Ça tabasse bien comme il faut, mais on ne va pas s’emballer pour autant 

3

Note : 3 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :