CRITIQUE | SERIE

RICK ET MORTY S5 : toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort !

Bon sang d'bonsoir mais jusqu'où vont-ils aller ? D'où viennent toutes ces idées ? Beaucoup de questions qui ne trouveront peut-être jamais de réponses. En revanche, on peut vous donner notre avis sur cette cinquième saison.

ÇA RACONTE QUOI ?

Sérieusement ?! Il faut encore s’atteler à résumer le synopsis de cette série (déjà culte et cela dès la première saison) ? Rick & Morty ? Bon, je vais le faire, mais je vous juge très fortement. Rick & Morty raconte les péripéties incroyables d’un grand-père possédant le QI (et l’ego) le plus vaste de l’univers, et de son fragile petit-fils Morty. Ce dernier est un jeune garçon résigné face à la violence omniprésente dans les aventures menées aux côtés de son grand-père.

A partir du concept du voyage à travers le temps et d’une très forte inspiration (non dissimulée) de la cultissime trilogie Retour vers le Futur, Rick et Morty réinvente non seulement le genre mais également la manière de raconter. C’est impertinent, grossier, parfois incorrect, mais surtout ultra jouissif. A l’instar de chaque épisode, les différentes saisons sont regardables dans le désordre, sans que cela n’ait réellement d’incidence dans la compréhension du récit. Evidemment, il y a un fil rouge qui se dessine petit à petit, supposant une résolution et un dénouement final.

NOTRE HUMBLE AVIS

Une énième saison estampillée masterclass. Il n’y a encore une fois rien à jeter dans ce nouveau lot d’aventures. Du fun, du gore, des avis tranchés (et quelques têtes et membres au passage), le tout compilé dans cette famille atypique bourrée de défauts et de propos douteux. Véritable plaisir coupable que de les voir s’attirer des emmerdes à l’échelle du multiverse –et non, on ne parle de la série What if.

On a toujours autant cette impression géniale que chaque épisode est un assemblage d’idées aléatoirement tirées du chapeau d’un mec beaucoup trop chargé en produits illicites. Ce sentiment est d’autant plus fantastique quand on remarque que tout ce bordel fusionne parfaitement, pour au final être dans la totale continuité des précédentes saisons et de l’univers atypique imaginé par Justin Roiland et Dan Harmon. Sans parler des nouveaux personnages qui font leur apparition avec un design, un background et des skills pétés as fuck –on adore.

La qualité de l’animation n’est plus à souligner, de la fluidité des personnages à l’originalité du décor des planètes visitées, tout est parfait. Comme à son habitude, ce dessin animé pas très beaucoup fait pour vos gosses, parsème ici et là une quantité folle de références, clins d’œil et autres easter-eggs. Toujours dans le politiquement incorrect, cette saison n’oublie pas de parler de l’actualité du monde réel, notamment à travers l’un des personnages les plus cyniques jamais créés –Rick of course. Le rythme des épisodes est –presque-toujours aussi épileptique, c’est devenu la marque de fabrique de la série en même temps. Il faut bien s’accrocher sur certains épisodes où tout file parfois à vitesse grand R-pour Rick, t’as capté. -Oui, Rick cause très vite et dit des trucs très techniques parfois..- L’évolution des personnages (tout spécialement Morty) passe comme une lettre à la poste. Tout semble logique, et on adore observer la progression de nos deux personnages préférés !

EN DEUX MOTS

Les fans (dont je fais indubitablement partie) mangent encore Gucci cette année.

3,5

Note : 3.5 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :