CRITIQUE | SERIE

HELLBOUND : la nouvelle série coup de poing de Netflix !

Le réalisateur du Dernier train pour Busan, Yeon Sang-Ho, confirme tout son talent avec cette nouvelle série Netflix. HellBound est violent, sadique et intriguant à la fois. De quoi enchainer les épisodes

ÇA RACONTE QUOI ?

Un phénomène surnaturel a lieu en Corée du Sud  : des créatures immondes surgissent pour tuer certains humains. Tuer n’est peut-être pas le bon terme, « massacrer » conviendrait beaucoup plus. Trois créatures de deux mètres débarquent avec une super-force et te cassent la gueule devant tout le monde. Voilà comment résumer les actes de violence qui surgissent.

Ces différents phénomènes portent à interprétation, et cela notamment par une nouvelle secte religieuse appelée « La Nouvelle Vérité« . Cette dernière traduit ces actes comme étant une manifestation de Dieu qui punirait les êtres humains en les envoyant en enfer. La peur envahit peu à peu la population, comme dans Death Note.. Mais est-ce véritablement des prophéties de Dieu, certains commencent à douter..

NOTRE HUMBLE AVIS

HellBound n’est pas une série Netflix comme les autres, et cela se ressent dès le premier épisode. Violent, intriguant en restant toujours divertissant, le réalisateur du film Le Dernier Train pour Busan, Yeon Sang-Ho, réussit son nouveau pari !

Le premier constat que l’on fait dès les premières minutes : C’est ultra violent. Oubliez vos petites séries à la Casa de Papel où aucune goutte de sang n’apparait à l’écran, Hellbound met littéralement en scène trois monstres gigantesques déchiquetant des corps humains sur chaque épisode. Le plus frappant dans tout ça, c’est qu’on ne connait même pas la raison de cette violence. La série joue justement sur cette intrigue ultime : un phénomène surnaturel dont personne ne connaitrait a priori le motif. Après avoir posé le contexte et bien introduit les personnages, le réalisateur va plus loin. Il nous montre comment une population peut vriller face à un phénomène si soudain et surtout si expéditif.

C’est à ce moment-là que la série bascule dans une vraie analyse sociétale –« on vi dan une sociéter ». Face à un phénomène comme celui-ci, des groupes profitent de la pagaille, à la fois des fanatiques religieux comme des extrémistes ultra-violents. La série dépeint surtout des citoyens pris de court, qui vont chercher à tout prix des réponses. Une population qui vrille et tombe rapidement dans la propagande mise en place par certains. En cela, Hellbound a des petits airs du film « La Vague », où on voit peu à peu comment ceux qui prétendent avoir des réponses peuvent soumettre les autres à des règles arbitraires. Elle va également s’attaquer à divers autres thèmes structurels de notre société : la justice, la croyance, la famille, le pécher, l’influence.. Pour toutes ces raisons, c’est très réussi sur le fond et sur le message.

La structure de cette première saison est plutôt pertinente, avec une ellipse temporelle entre deux grandes phases. On entame la série dans une ambiance un peu thriller, avec des essences de Memories of Murder pour le flic et de grand méchant de manga pour l’antagoniste. Puis, dans la seconde partie, la transformation de la société vers un monde dirigé par les fanatiques, avec l’oppression constante de la population. C’est assez bien construit en nous montrant l’essentiel, et l’intrigue progresse à chaque épisode. On trépigne d’impatience concernant la révélation ultime, cela nous permet d’enchainer les épisodes comme des petits pains.

En résumé, la série est un véritable reflet de toutes les dernières créations coréennes à fort succès de ces dernières années : c’est impétueux, généreux, intriguant, et parfois politique. Tout cela en restant furieusement divertissant !

EN DEUX MOTS

Violent, intriguant et surtout ultra divertissant, difficile d’en demander plus pour une série Netflix. Une série dirigée par le réalisateur du Dernier Train pour Busan, et ça se voit !

4

Note : 4 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :