CRITIQUE | FILM

THE POWER OF THE DOG : c’est beau mais c’est chiant

Netflix est clairement dans sa période Western. On en voit de toutes les couleurs, et The Power of The Dog ne déroge absolument pas à la règle. Des cowboys comme vous n'en avez jamais vu !

ÇA RACONTE QUOI ?

Un tout nouveau Western vient d’apparaitre en tendance Netflix. Nous voilà plongés dans les années 20, où les frères Burbank vivent en parfaite harmonie dans leur immense ranch du Montana. « Harmonie » est un bien grand mot. Ces deux frères sont viscéralement différents, et vont s’opposer pendant l’entièreté d’un film. L’un est brut de décoffrage, macho et (trop) souvent arrogant, l’autre est plus mesuré, plus sensible et surtout mieux élevé.

Mais lorsque George se marie avec Rose, l’univers de Phil s’écroule.. Le couple emménage alors dans le ranch, et rejoint la bande de cowboys bien viriles dans les montagnes du Montana. Rose, quant à elle, est une veuve avec un enfant. Ce dernier, déjà jeune homme, va être très rapidement moqué par les cowboys du coin, et Phil ne sera pas le dernier pour cela !

NOTRE HUMBLE AVIS

The Power of The Dog est le tout nouveau film de Jane Campion. Pour ce long-métrage, elle s’est entourée d’un casting étonnant, d’un décor majestueux, et évidemment de son talent inexorable pour la réalisation. Ça promet !

Ça promet pendant quelques minutes, puis tout se dégonfle. Plus on avance dans ce film, plus nos paupières s’alourdissent. Pourtant, Jane Campion nous en met plein la vue dès les premières séquences. Elle réussit à magnifier le Montana (c’est en réalité la Nouvelle-Zélande) à travers des plans d’une profondeur extrême. Entre gigantesques montagnes, multiples animaux et désert infini, tout est là pour rester ébahi devant votre TV -sauf si vous regardez le film sur votre misérable PC doté d’un écran de 10 pouces. La photographie y est également excellente dans ce long-métrage, on est happé par chaque image. Malgré tout cela, le film ne fonctionne pas. Il stagne, il patauge dans un récit qui ne prend jamais forme.

La première partie du film semble poser les bases, mais c’est à la fin du long-métrage qu’on se rend compte que cette dernière ne servait finalement à pas grand-chose, sauf nous dire que Phil est un méchant cowboy machiste. L’histoire aurait très bien pu débuter dès le mariage de Georges, car le cœur de l’œuvre demeure bel et bien dans la relation entre Peter et Phil. A ce stade, on nous martèle le problème avec l’alcool de Rose et on efface Georges du film – comme si Thanos avait claqué des doigts. Pour les personnages encore présents, ils sont relativement décrits avec des traits trop grossiers.. D’un côté, le grand cowboy macho, et de l’autre, un garçon introverti, frêle et timide.. Ça manque de finesse dans le caractère des personnages, mais pas forcément dans leur relation. Cette dernière, pour le coup, est développée avec beaucoup plus d’habileté. C’est subtil par les dialogues, les non-dits, et même l’aspect technique du film. En revanche, cela ne favorise pas le rythme..

Que c’est compliqué de ne pas s’assoupir pendant ce film. Même les magnifiques plans de montagnes se transforment en ASMR du dimanche pour nous assommer. Des multiples séquences interfèrent tout du long pour ne rien apporter au récit. Malgré une très bonne performance de Benedict Cumberbatch, le film ne décolle et ne nous surprend jamais. Beaucoup de poésie, c’est clair, à la fois dans certains plans comme dans certaines relations, mais à part nous dire ce que l’on avait déjà compris, il n’y a rien.. En résumé, The Power of The Dog est une superbe campagne publicitaire pour l’office du tourisme de la Nouvelle-Zélande, pour le reste, c’est déceptif et trop prévisible. Par ailleurs, le format petit écran Netflix n’arrange pas son cas !

EN DEUX MOTS

Malgré le talent fou de Benedict Cumberbatch, le film ne dépasse jamais l’introspection de surface d’un cowboy et de personnages fantômes. Par ailleurs, filmer de belles montagnes de Nouvelle-Zélande ne suffit pas à faire un bon film

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :