CRITIQUE | FILM

WEST SIDE STORY : un remake poussiéreux

Soixante ans après le film original culte, Steven Spielberg reprend le projet pour lui donner un nouveau souffle. Un remake ambitieux visuellement, mais est-ce à la hauteur de l'œuvre de 1961 ?

ÇA RACONTE QUOI ?

Bienvenue à Upper West Side en 1950, deux bandes de jeunes s’affrontent : d’un côté les Sharks dirigés par Bernardo et de l’autre les Jets, avec Riff en tête de liste. Ils passent leurs journées à se chamailler, ou plutôt se mettre sur la gueule pour une histoire de territoire. La police tente tant bien que mal de limiter les dégâts (avec le tact qu’on leur connait), mais les affrontements perdurent, et la tension monte crescendo.

Tony, un ancien détenu, et surtout ancien Jets, revient en ville. Lors d’une soirée dansante, il aperçoit Maria, la sœur de Bernardo, et c’est le coup de foudre immédiat. Depuis, ils vivent la parfaite idylle à base de bisous dans le métro New-yorkais et de balades romantiques. Cependant, du fait de leur appartenance à ces bandes opposées, il s’agit d’un amour impossible..

NOTRE HUMBLE AVIS

J’ai peur d’être passé à côté d’un chef-d’œuvre, surtout quand je lis les différentes critiques sur ce film. Les avis sont presque unanimes, West Side Story pourrait être l’un des meilleurs films de Steven Spielberg, pourtant, il y a comme un petit gout d’inachevé..

Steven Spielberg est un réalisateur incroyable, mais force est de constater que certains de ses derniers films ne m’ont pas touché. Hier Ready Player One, aujourd’hui West Side Story. Un remake se doit, selon moi, de moderniser l’œuvre originelle tout en gardant l’essence du projet. Ce n’est pas le cas ici, West Side Story de 2021 n’est jamais remis au gout du jour, ou du moins pas en profondeur. Spielberg se contente de retravailler le matériau de base sur l’aspect technique, mais jamais sur le fond. Cela reste un projet issu d’un spectacle théâtral, il y aura toujours quelque chose d’un peu aseptisé, des raccourcis magiques si vous préférez. Cependant, la grille de lecture a considérablement évoluée depuis les années 50, on est beaucoup plus exigeant sur certains aspects. Or, West Side Story est vraiment ce que l’on fait de plus « cucul la praline« , et j’ai beaucoup de mal à apprécier ces deux heures de visionnage.. Pourtant, le message du film West Side Story est encore d’actualité à notre époque, la non-modernisation de ce remake est d’autant plus frustrante..

Steven Spielberg respecte beaucoup trop West Side Story, pas forcément le film d’ailleurs, mais plutôt la version théâtre. Il ne modernise pas la vision de l’amour ou les relations brutes entre les personnages, ça fonctionne en 1960 mais c’est beaucoup trop niais pour 2021. Malgré cette « magie » que l’on accepte dès le générique d’introduction, on a du mal à croire à cette histoire d’amour. C’est d’autant plus le cas quand tes deux acteurs principaux sont à la ramasse.. Rachel Zegler s’en sort tout de même avec les honneurs (notamment grâce à ses performances vocales), mais Ansel Elgort est tout simplement catastrophique.. Il ne dégage rien tout du long, et annihile tout émotions sur chaque séquence en sa présence. Attention, Spielberg réussit cependant de grandes choses avec ce film. D’abord, par la mise en scène –je n’ai pas vu beaucoup de films dans ma vie au-dessus de celui-là. Les scènes de danse sont particulièrement éblouissantes, les chorégraphies et mouvements de tous les personnages sont pensés comme un tout, pour avoir un éclat de couleur et de rythme à l’écran.

Bref, c’est une réussite totale et intégrale sur l’aspect visuel. Un vrai film à Oscars, sans nul doute, mais c’est tellement criant que ça devient lassant.. Même si Spielberg fait quelques écarts et modifie ou ajuste certains détails de l’œuvre, il ne fait au final que remastériser le projet de base, sans réellement apporter sa propre vision. En résumé, West Side Story de Steven Spielberg est certainement ce que l’on fait de mieux en matière de mise en scène (du travail d’orfèvre sur chaque seconde de ce film), en revanche, cela ne fait pas tout.. On est déçu sur le manque d’audace, car on attendait une nouvelle interprétation de cette œuvre culte et on a seulement un remake poussiéreux qui sent le grenier. Si certains retrouveront l’essence du projet théâtral, d’autres y verront un scénario bien trop caricatural.

EN DEUX MOTS

C’est certainement la meilleure mise en scène de Steven Spielberg, mais quel intérêt lorsque l’on ne modernise aucune facette de ce film culte ?  

3

Note : 3 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :