CRITIQUE | FILM

LICORICE PIZZA : déjà un des meilleurs films de l’année

Un des deux Paul Anderson est presque systématiquement décevant, et ce n'est pas lui dont on va parler aujourd'hui. Ouf. Notre avis sur Licorice Pizza.

ÇA RACONTE QUOI ?

Gary Valentine est un jeune lycéen qui rêve de sortir avec Alana, une jolie fille pour laquelle il a le béguin. Cependant, cette dernière ne semble pas vraiment réceptive à son charme.. du moins au début. Parallèlement, on suit le jeune homme dans sa vie de tous les jours, auprès des siens, mais aussi dans sa jeune carrière professionnelle.

Alana n’est plus lycéenne, mais tente de trouver sa voie tout en travaillant comme assistante photographe. Gary, lui, a déjà une expérience d’acteur, ce qu’il s’empresse de dire à la jeune fille pour l’impressionner. Amusée et intriguée par son assurance hors normes, elle accepte de l’accompagner à New York pour une émission de télévision. Mais rien ne se passe comme prévu…

NOTRE HUMBLE AVIS

Oh que c’était tout mimi choupi caramel guimauve cheesy ce film ! Tout est fait pour nous arracher à quasi chaque scène d’amourette des petits sourires en coin en voyant se développer la relation entre les deux tourtereaux. Le sujet des love story dans l’Amérique des années 70 est agréablement bien traité ici, de façon très ‘bon enfant‘ au début, jusqu’à atteindre une certaine maturité. L’amour dépeint ici est plutôt « vache » comme on dit, c’est très « je t’aime, moi non plus« . On peut le percevoir tout au long du film avec pas mal de scènes marquantes de justesse mais aussi de fun. Mais tout n’est pas rose dans cet amour qu’on pense quasi impossible pendant une majeure partie du film. Paul Thomas Anderson parvient habilement à parler des sujets sociétaux de l’époque (guerre du Vietnam, révolution sexuelle, golden âge américain, religion..) de manière plus ou moins subtile, mais toujours avec un léger humour. Un bon film feel-good, mais avec plein de petites surprises épicées en plus.

Les décors et la bande originale finissent de nous plonger dans ces années drive-in. Et bon Dieu que ce film est rempli de scènes marquantes, je pourrais vous en citer facilement dix là tout de suite -try me. La faute à qui ? A une mise en scène impeccable, des champs-contrechamps intelligents, des personnages hauts en couleur mais surtout, à de putain de bons dialogues ! Pas une ligne en trop, pas une nuance dans la voix exagérée. Magnifique prouesse d’un réalisateur qu’on ne présente plus –on ne parle toujours pas du mari de Jovovitch hein. La photographie, très épurée et lisse, vient servir le côté superficiel déjà présent de cette époque, c’est tout en « sobre excentricité« . On est presque nostalgique d’une époque qu’on n’a pas connueen même temps, vu ce qu’il se passe en ce moment..

Le personnage d’Alana est hilarant, de loin le meilleur du film. Entre ses jolis sourires de fille sage, ses principes puritains, ses emportements ultra-vénères ou encore son manque de tact, elle est génialement dosée. On adore son côté tête brûlée, garçon manqué mais qui sait user de ses charmes féminins pour mettre tout le monde dans sa poche. Le personnage est un véritable symbole de la femme forte, indépendante, opposée au standard sainte-nitouche de cette époque –bien que les années Woodstock étaient déjà en train de changer la donne. Elle est remarquablement mise en lumière par l’impeccable jeu d’acteur d’Alana Haimune chanteuse-guitariste d’un groupe de rock à la base. On (je) veut la revoir dans d’autres belles productions. Le jeune Cooper Hoffman est bon également, mais Alana Haim éclipse tout le monde, malheureusement pour lui. Un énième long-métrage qui me fait dire que bien souvent, les plus grands films sont ceux qui passent sous le radar du grand public –c’est la vie.

EN DEUX MOTS

Du love et du rire en grosses barres de guimauve. Et des problèmes d’adultes, aussi.

4

Note : 4 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :