CRITIQUE | SERIE

THE SILENT SEA : la face cachée de l’ennui

Netflix est en train de construire un sacré partenariat avec la Corée du Sud. Après le grand succès de Squid Game, l'étonnante série Helbound, nous voilà désormais envoyés tout droit dans l'espace !

ÇA RACONTE QUOI ?

Dans un futur proche, toutes les ressources naturelles de la Terre ont été épuisées. La prophétie de Jean-Claude Van Damme s’est donc accomplie : « Dans 20/30 ans, il n’y en aura plus de l’eau« . C’est exactement ça pour cette série. Alors que l’humanité est menacée de famine, une équipe spatiale coréenne est envoyée sur la Lune pour une mission secrète.

Une troupe composée de médecins, militaires et scientifiques part en mission et se rend sur le satellite naturel de la Terre. L’objectif est assez simple, ils doivent ramener un composant de la station lunaire. À priori, une mission sans grand danger, sauf que des évènements datant de cinq ans se révèlent assez inquiétants. Que s’est-il vraiment passé là-bas ?

NOTRE HUMBLE AVIS

C’est avec beaucoup d’entrain et de sérénité que nous lançons cette nouvelle série coréenne du catalogue Netflix, tant les derniers projets nous ont agréablement surpris. Il fallait bien qu’une petite déception passe par-là..

The Silent Sea est un projet extrêmement ambitieux. Il s’attaque directement au genre science-fiction en intégrant au cœur de son scénario une grande question écologique, nourrissant les débats depuis plusieurs années maintenant. Il n’y a plus d’eau sur Terre, comment l’Homme va-t-il s’en sortir ? La série nous transporte dans un voyage vers la Lune du premier épisode jusqu’au huitième. Hormis quelques flashbacks, la quasi-intégralité de la saison se déroulera dans l’espace, ou plutôt dans les couloirs pas très larges de la navette spatiale. Premier souci, The Silent Sea tente de masquer ses imperfections techniques par la méthode Alien de Ridley Scott. Filmer des longs couloirs vides pour donner l’illusion que nous sommes dans un vaisseau au beau milieu de l’espace. Si cela fonctionne à la perfection dans Alien (grâce au talent incommensurable de Ridley Scott), la sauce ne prend quasiment jamais pour The Silent Sea..

Le scénario semblait pourtant assez intéressant et intriguant. Pour ce dernier, on mélange de la découverte scientifique sur la Lune avec un petit bout de thriller policier, de quoi tenir en haleine les abonnés Netflix, non ? Plutôt non en fait. Le récit est développé de manière beaucoup trop basique, avec des actions et réactions des personnages parfois (souvent) débiles. Vous retrouverez évidemment des idiots qui enlèvent leurs casques alors qu’un virus infecte tout le monde, des lieutenants qui se demandent qui a déclencher l’alarme alors qu’on vient de repérer un intrus dans la base.. Bref, c’est lassant de voir des personnages posés des questions stupides toutes les dix minutes.. Pourtant, les acteurs font le taf. Et si vous avez suivi les dernières séries coréennes du moment, vous en reconnaîtrez quelques-uns d’ailleurs.

La série mise tout sur les lignes de son scénario pour faire monter la tension. À chaque fin d’épisode suffit son petit cliffhanger pour te donner la force de continuer le visionnage. En revanche, la réalisation est sérieusement délaissée. Pour faire simple : la caméra est posée au bout d’un couloir + « aaaaaction » + les personnages échangent des lignes du script + « Coupeeeeez« .. Et on passe à la séquence suivante. Quelques idées visuelles sont bien là, notamment sur le jeu des couleurs, mais vous risquez très vite d’oublier lorsque vous verrez avec vos yeux grands ouverts l’effet de la gravité dans cette série..

Malheureusement, The Silent Sea n’atteint jamais le niveau requis pour jouer dans la cour des grands de la science-fiction. Elle stagne dans le semi-intéressant et le terriblement ennuyeux. C’est assez laborieux, et ce sera le même constant pendant le visionnage de ces huit longs épisodes. J’ai trouvé ça ennuyeux, mais j’ai regardé jusqu’au bout par respect.

EN DEUX MOTS

The Silent Sea a malheureusement les yeux plus gros que le ventre. Cette série n’arrive jamais à atteindre le niveau requis pour faire partie des bonnes œuvres de SF. Un projet trop ambitieux qui s’enlise au fil des épisodes dans l’ennui.

2,5

Note : 2.5 sur 5.

Abonne toi au site !

(1 commentaire)

  1. Bon jour,
    Un film aurait suffit. Huit épisodes à ce niveau, c’est trop long. Il y a de l’idée dans ce film. Mais par exemple, au moment où ils marchent sur la Lune, pour moi, ce n’est pas crédible…
    Max-Louis

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :