#TOP10

#TOP10 : des moments « mais c’était sûr en fait ! » du cinéma

Des airs de déjà-vu lorsque vous visionnez certains nouveaux films ? Ce n'est que le début.. Voici le top 10 des situations "mais c'était sûr" du cinéma !

#10 : Quand les membres d’un groupe se séparent

Mais sérieusement, il faut arrêter d’utiliser ce ressort scénaristique à outrance pour supprimer un personnage. A ce moment-là, la mort d’un des membres du groupe est quasi certaine, ce n’est qu’une question de minutes. En même temps, vous venez très probablement de lancer un film d’horreur bas de gamme.. Merci messieurs les scénaristes d’être un peu plus audacieux à l’avenir.

#9 : Quand ils se séparent et l’un d’eux ajoute une phrase..

Une étude très sérieuse (menée par moi-même) affirme que près de 99.99% des personnages lâchant la dernière réplique au moment de la séparation d’un groupe viennent à mourir dans la séquence suivante. Ce taux tend vers l’infini quand ils prononcent une phrase comme : « on se fera une bouffe après ça« . Ou toute autre variante de type : « Fais attention à toi » ou « T’as pas intérêt à crever« . Ne faites jamais ça dans la vie réelle, ça peut porter malheur..

#8 : Quand deux personnages ne s’entendent pas

Cela va évidemment se terminer en bromance ou romance, ou quelconque forme de respect à la toute fin de cette histoire. Si le taux d’exactitude peut varier d’un film à l’autre, il est systématiquement élevé dans les films d’amour. On peut également ajouter une mention honorable aux films de guerre où l’un des deux membres se prend une balle pour l’autre -j’ai la larme à l’œil.

#7 : Quand un couple se sépare dans un blockbuster

Rebelote, on sait qu’ils vont finir par se remettre ensemble. C’est écrit sur la gueule de l’affiche, et j’entends déjà cette petite musique trop mignonne lors de la réconciliation. Ils ont beau se chamailler pendant plus de deux heures de film, on connait la chanson de fin par cœur. Le taux avoisine les 100% pour un blockbuster, beaucoup plus variable pour des films indépendants.

#6 : Quand un silence dure trop longtemps

Quand nous sommes en pleine scène de tension et que la musique se coupe.. Bouuuum un méchant débarque de nulle part. Qui pensez-vous leurrer avec ce piètre subterfuge ? C’est vieux comme le monde, au point que ça ne fonctionne plus. On ne sursaute plus face à cette petite technique de réalisateur, en revanche, on souffle un peu d’énervement.. Il est grand temps d’utiliser de nouvelles techniques, ça suffit de nous prendre pour des billes !

#5 : Quand Kev Adams est en tête d’affiche

Spoiler alert qui n’est pas un spoiler : on sait d’ores et déjà que ce film va être une merde. Une bonne grosse bouse bien molle avec une note négative sur Senscritique, Allociné, Rotten Tomatoes ou toute autre plateforme de cinéphiles. Les raisons de ces échecs consécutifs ? Un seul homme est capable de répondre à cette question.. Est-ce systématique concernant sa filmographie ? La réponse est oui, malheureusement.

#4 : Quand on entend une note de piano dans un drame français

Là, il est quasi certain qu’une personne en fin de vie va clamser, qu’une petite fille va se faire renverser par un bus ou que le chien de la famille part en destination du Valhalla -oh non, pas les animaux, monstre!! Parfois tragique, poignant, mais assez relou à force, surtout quand le film est très très ennuyeux et dure plus de 2h30. Le silence, le regard, la gestuelle peuvent très bien faire le taff aussi, et cela fait des économies -Think about it.

#3 : Quand un couple fait des sous-entendus

On sait parfaitement que ça va se pécho dans la minute. Tu le sentais venir depuis une bonne heure, les deux personnages se rapprochent petit à petit dans le récit, et vient enfin ce moment où des sous-entendus sont lâchés. Si tu regardes ce film dans ton canapé en famille, c’est ‘l’instant genance‘ du dimanche soir. Le moment où ton père lance une blague un peu beauf pour changer de sujet, mais elle échoue et rajoute du cringe à la situation..

#2 : Quand un personnage est trop amical

C’est simplement que ce personnage est le traître ou le tueur. On le sait, c’est quasi sûr dès son premier geste amical. Premièrement, car personne n’est aussi gentil que lui dans la vraie vie. Deuxièmement, parce que ce type de personnage a toujours une gueule qui n’inspire pas confiance. Ses vices sont malheureusement marqués sur son front. La morale de l’histoire : méfiez-vous des personnes trop gentilles ou traitez-les avec respect -la plupart du temps, ils sont méchants par vengeance..

#1 : Quand le héros trouve son mentor dans un film « épique »

A partir de ce moment-là, le compte à rebours est lancé pour le mentor. Il ne lui reste plus que 1h30 de film en moyenne pour réaliser son objectif. Après avoir intégralement formé son apprenti, il subira la loi divine et devra mourir au combat, tout en apprenant une valeur fondamentale à son apprenti. Le moment mythique où le personnage principal atteint son niveau maximum, il est enfin prêt à reprendre le flambeau..


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :