CRITIQUE | FILM

MORT SUR LE NIL : crime sur long fleuve tranquille

Hercule Poirot ne prend jamais de vacances. Même quand il pose des RTT, il doit reprendre du service. Après l'Orient-Express, nous voilà voguant sur le Nil.

ÇA RACONTE QUOI ?

Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, ce qui devait être une lune de miel idyllique se conclut par la mort brutale de la jeune mariée. Pas de chance, le célèbre détective privé belge Hercule Poirot est parmi les voyageurs. Celui qui est réputé comme étant le meilleur détective au monde va devoir reprendre du service, ce crime sonne la fin des vacances !

A bord en tant que passager, il se voit confier l’enquête par le capitaine du bateau. Et dans cette sombre affaire d’amour obsessionnel aux conséquences meurtrières, ce ne sont pas les suspects qui manquent. Tout le monde est suspecté, du fiancé, à la meilleure amie, jusqu’au capitaine du bateau. S’ensuivent une série de rebondissements et de retournements de situation qui, sur fond de paysages grandioses, vont peu à peu déstabiliser les certitudes de chacun.

NOTRE HUMBLE AVIS

Le « Agatha Christie Cinematic Universe » continue, et Kenneth Branagh réalise de nouveau une adaptation cinématographique des romans avec le volet  Mort sur le Nil.

Ayant beaucoup apprécié la reprise du Crime de l’Orient Express en 2018, c’est presque tout naturellement que j’ai aussi été conquis par Mort sur le Nil. On aime ces films lorsque l’on ne connaît pas l’histoire, l’intrigue et surtout le dénouement. Tout l’intérêt du long-métrage réside dans son récit et l’enquête menée tout du long. Beaucoup ont lu les livres ou vu les adaptations cinématographiques précédentes, ils connaissent donc déjà l’identité du meurtrier. Si c’est votre cas, je préfère vous prévenir directement : le film n’aura que très peu d’intérêt pour vous.

Parce qu’effectivement, si on prend beaucoup de plaisir devant Mort sur le Nil, c’est bien parce qu’on est impliqué complètement dans l’enquête. Ne connaissant pas le meurtrier, on se laisse guider par l’histoire, et on est tenté de se muer en détective. Le film vous en laisse intelligemment l’opportunité, dispersant des indices tout le long du métrage, vous permettant, si vous êtes attentif, de trouver le coupable en même temps (voir avant) que Hercule Poirot ! On profite donc pleinement de la dimension participative du « Who done it ? ». Et si l’esthétique et la réalisation s’en sortent avec les honneurs, elles ne suffiront absolument pas à rendre le film intéressant pour ceux qui ne verront pas d’intérêt à l’enquête.

En effet, Kenneth Branagh ne révolutionne pas le genre, et reste assez simple dans son exécution. C’est un film d’enquêtes somme toute assez banal, mais qui s’imprègne bien de l’esprit d’Hercule Poirot avec une réalisation et un rythme qui se cale à la personnalité du fameux détective. Là où son esprit est très vif et affûté lorsqu’il investigue, le rythme du film s’accélère au moment où l’enquête débute. Il est en revanche plus lent et contemplatif pendant la première heure d’exposition avant le crime. Hercule Poirot étant en observation, le film nous place de son point de vue et nous laisse le temps de cerner les comportements des différents protagonistes. De plus, Kenneth Branagh utilise beaucoup la symétrie dans les images pour représenter la rigidité de l’esprit du détective, qui est très carré et méthodique.

Au-delà de ce travail agréable sur la réalisation, le film reste assez sympathique, que ce soit dans ses effets visuels pour recréer les paysages d’Égypte avec de belles pyramides au bord du Nil, ou même dans la création de ses décors notamment ceux du Karnak (le bateau). Si l’utilisation de fonds verts est flagrante, elle n’enlève pas pour autant son charme au long-métrage avec un petit effet fantaisie pas si désagréable. Hercule Poirot étant un personnage fantaisiste, presque un super-héros finalement, cette esthétique peu réaliste fonctionne. Toutefois, il faut bien avouer qu’il n’y a rien qui mérite de faire déplacer ceux qui connaissent déjà le dénouement de l’enquête.

EN DEUX MOTS

Nouvelle adaptation réussie des romans d’Agatha Christie par Kenneth Branagh. Toutefois, si le film plaira à ceux qui découvrent l’enquête aujourd’hui, il n’a que très peu d’intérêt pour ceux qui en connaissent déjà le dénouement.

3

Note : 3 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :