CRITIQUE | SERIE

PEACEMAKER : James Gunn tire à balles réelles

Ne sous-estimez plus jamais la WWE, véritable incubateur d'acteurs (Batista, John Cena..). Pour le reste, Peacemaker est tout ce que vous attendez d'une série d'anti-héros !

ÇA RACONTE QUOI ?

Si vous êtes ici, c’est que vous avez sûrement vu The Suicide Squad. Laissé pour mort après sa confrontation avec Bloodsport lors de leur mission sur l’île de Corto Maltese, Christopher Smith, alias le Peacemaker, a en réalité survécuSuprised Motherfucker. Il est retrouvé par l’équipe d’Amanda Waller afin de lui confier de toutes nouvelles missions.

Avec son engagement, son panache et sa débilité naturelle, Peacemaker fait face à de nouveaux ennemis. Il va retrouver ses anciens potes du lycée, mais aussi et surtout son père bien-aimé. Heureusement, pour compléter sa team de choc, il va aussi rencontrer de nouveaux agents (plus ou moins expérimentés). Bref, l’histoire d’un anti-héros prêt à tuer femmes et enfants pour la paix dans le monde que du love.

NOTRE HUMBLE AVIS

Quel plaisir, sérieux. Retrouvez ce personnage dans une série toujours dirigée par le maître James Gunn, on ne pouvait rêver mieux. Si, peut-être qu’une diffusion en France n’aurait pas été de trop !!

Pour aimer la série, il faut aimer Peacemaker, ce n’est pas plus compliqué que cela. Si vous avez accroché à l’humour du personnage dans le long-métrage The Suicide Squad, vous n’aurez aucun mal à savourer les huit épisodes de cette première saison –la deuxième est déjà commandée. C’est tout simplement la même recette proposée par James Gunn, on étire son univers et son background pour nous en donner plus, toujours plus. On donne quand même un peu plus de profondeur au personnage, qui s’avère plus torturé et tiraillé qu’on ne le pensait -il se bat pour la paix dans le monde, mais surtout pour la paix intérieur. L’humour est toujours là, et James Gunn est vraiment plus à l’aise avec la franchise DC que Marvel. Impertinence, inconvenance, insolence, tout cela colle tellement mieux aux personnages bien crades du DC Universe. Peacemaker est tout simplement un meilleur Deadpool que ne l’a été Deadpool dans tous les projets Deadpool.

Comment parler de la série sans évoquer le générique ? Il est tout bonnement le reflet de l’intégralité de la saison : gênant, mais tellement drôle -je vous mets au défi de passer l’introduction une seule fois. Le casting est super, John Cena est toujours là dans un rôle qui lui colle à la peau. Il n’y aura jamais meilleur pour Peacemaker. Tous les autres protagonistes sont à la fois bons au niveau de l’acting, mais aussi intelligemment écrits. Chacun dépasse finalement le statut de personnage secondaire, ils ont tous leurs moments de gloire ou leurs impacts dans le récit. Trash, grinçant, bien rythmée, la série coche toute les cases pour ne pas s’ennuyer une seule seconde et proposer un véritable divertissement ‘plaisir coupable‘, même si le scénario tire un peu sur la corde pour certains passages. Enfin, la bande originale apporte une ambiance rock qui se marie parfaitement avec les scènes d’action et les gros bordels générés par notre dream team badass.

En résumé, cette saison est complètement réussie et apporte une nouvelle déclinaison au DC universe avec un personnage important et atypique. Attention, on risque d’être plus exigeant pour la saison 2, il faudra plus que cet effet ‘découverte‘ pour garder le spectateur en émoi sur le long terme !

EN DEUX MOTS

Après The Suicide Squad, il était presque impensable de ne pas développer l’univers d’un des meilleurs personnages du film. James Gunn a pris les choses en main de la meilleure des façons.

4

Note : 4 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :