CRITIQUE | FILM

BLACK CRAB : ça patine bien comme il faut

Un conflit armé, des soldats plus ou moins aguerris et une mission suicide sur des patins à glace. Voilà en quelques mots la nouvelle production originale Netflix avec Noomi Rapace

ÇA RACONTE QUOI ?

Dans un futur apocalyptique, une mère se retrouve subitement en première ligne d’un front de guerre. Un nouveau conflit mondial est en marche, et il perdure maintenant depuis plusieurs années. Qui sont les méchants ? Qui sont les gentils ? On ne le sait pas, et peu importe. Ici, nous allons suivre le destin d’une mère perdue, prise au piège dans une mission à haut risque.

Son camp est en train de perdre la guerre. L’ennemi a encerclé les différentes positions et il est sur le point de remporter cet affrontement dévastateur et meurtrier. Mais il reste encore un petit espoir, et comme à chaque fois, c’est du suicide. Cette mère, devenue du jour au lendemain soldate, doit traverser une mer gelée dans le cadre d’une mission secrète qui pourrait cependant mettre fin à tout ce cauchemar..

NOTRE HUMBLE AVIS

Un énième film Netflix sans saveur, qui risque de se perdre dans un catalogue de créations originales qui n’ont aujourd’hui quasiment plus rien d’original.

Black Crab est un film de Guerre à mission suicide comme on en connaît des milliers. Néanmoins, le film se démarque par son intention de ne jamais véritablement afficher les tenants et aboutissants du conflit. Il n’y a pas le traditionnel : America vs Les méchants. Ici, on ne sait pas qui affronte qui, l’ennemi n’a pas de visage et on ne le représentera quasiment jamais à l’écran. Ce choix est, au premier abord, un bon moyen de concentrer l’attention du spectateur sur la mission de ce commando. Mais même en débroussaillant tout le superflu du conflit, on obtient un concentré sans saveur. L’intrigue patine plus on avance dans ce récit à la structure narrative assez standard, malgré les quelques péripéties glaciales. Une équipe composée de personnages bien clichés part en mission, il n’en restera pas beaucoup à la fin et on le sait pertinemment. Black Crab ressemble à tous les autres films du genre, il s’inspire, emprunte, imite, mais ne crée rien. L’aspect esthétique du film est tout aussi aseptisé. Une mise en scène presque ‘neutre‘, des décors franchement pas saisissants, même si on pourra se mettre sous la dent quelques jolis plans sur la glace (avec les explosions qui sévissent au second plan). Et non, ce n’est pas parce qu’on ajoute un filtre vert poisseux que cela rend le long-métrage plus sombre et sinistre !

En définitive, c’est trop peu pour satisfaire les cinéphiles, et tout aussi maigre pour attirer l’attention des plus novices d’entre nous. Black Crab a également misé gros sur son actrice principale : Noomi Rapace -vous l’avez déjà vu dans Prometheus, ou plus récemment Lamb. C’est une des bonnes surprises du film, son personnage est travaillé avec une écriture plus fine, autour d’une thématique de famille classique, mais apportant un nouvel angle. Elle est motivée, non pas pour gagner la guerre, mais pour retrouver sa fille après ce conflit dévastateur. Elle se fout complètement de gagner la guerre, et le long-métrage rejette encore une fois l’opposition manichéenne Bien/Mal. Parmi les autres points forts, il y a une belle création d’un monde apocalyptique durant l’introduction. Avec notamment l’aspect morbide des décors et la cruauté des humains qui surgit, l’impression d’être constamment en zone de danger. Mais si le film démarre d’une plutôt bonne manière, il termine sur une note tout à fait désagréable. La conclusion étant au sommet de la ringardise, parfois digne de quelques autres productions de nanar. Et cela à la fois dans le récit, comme dans sa mise en forme.

En résumé, Black Crab n’est pas un film exécrable, mais il ne fait pas non plus grand-chose pour se placer dans une catégorie bien supérieure. Sans réelle identité, ce long-métrage pourra certainement se confondre avec tout un tas d’autres productions du même genre.

EN DEUX MOTS

Un nouveau long-métrage aussi insipide qu’inutile. S’il ne fait pas partie des pires productions Netflix, il est également très loin du gratin de la plateforme Svod. Sans identité et sans saveur, Black Crab survit seulement par son actrice principale, Noomi Rapace, et par quelques plans sympathiques sur la glace. 

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :