CRITIQUE | SERIE

DROLE : pas très drôle Comédy Club

Après le succès de '10 pour cent', Fanny Herrero retourne sur le devant de la scène en collaboration avec Netflix. Drôle, c'est la dernière mini-série traitant du quotidien des stand-upper français, et ça fait du bien d'en parler.

ÇA RACONTE QUOI ?

Des jeunes comédiens tentent de se faire une place dans le milieu du stand-up parisien, et la lutte est rude. Nous allons suivre trois personnages au cours de cette série. D’abord Aïssatou, qui revient sur la scène du « Drôle Comedy Club » pour confronter ses derniers sketchs devant le public, malgré une vie de famille déjà bien chargée. Elle sera tout du long de cette série épaulée par le jeune Nezir, son meilleur ami.

Ce dernier vit ‘en collocation‘ avec son père et peine à joindre les deux bouts. Il enchaine les galères et commence à réfléchir à son avenir. Doit-il continuer le stand-up ou se résigner à trouver un emploi stable ? Enfin Bling, Ex-star du stand-up, il traverse actuellement une mauvaise passe après avoir connu la gloire. Confrontés à une concurrence redoutable, nos trois jeunes humoristiques vont devoir cravacher pour connaître enfin leurs instants de lumière.

NOTRE HUMBLE AVIS

Le stand-up français prend de l’ampleur, et si vous êtes parisien, vous avez sûrement déjà mis les pieds dans un Comedy Club -sans rancune la province. Qu’avons-nous attendu pour lancer cette série ?

Drôle fait du bien. Elle fait du bien car elle traite d’un sujet dont tout le monde parle. Fer de lance aujourd’hui du divertissement dans notre pays, l’humoriste est partout -Ils sont làààà, dans les campagnes, dans les villes, sur les réseaux sociaux. Ou plutôt : plateaux télévisés, scènes de théâtre, Youtube, Stade de France.. Tous les domaines du divertissement ont un jour ou l’autre besoin d’un comique à la plume aguerrie. Drôle nous montre l’envers du décor, les coulisses de ces hommes de l’ombre ou de la lumière. Drôle est aussi et surtout une série sur l’amitié, sur la jeunesse de 2022. Jeunesse multigénérationnelle finalement, car on y trouve à la fois des motivés d’à peine 20 ans, comme des plus endurcis proches de la trentaine. Ils n’ont qu’un seul leitmotiv : faire de leur passion un métier (qui rémunère assez svp). Cette série prend encore plus d’ampleur à l’aube de cette année post-confinement, où la plupart des jeunes remettent en question leur mode de vie et leur engagement professionnel. Drôle fait du bien pour toutes ces raisons, et c’est déjà pas mal.

En revanche, on est beaucoup moins élogieux sur la forme. Si la série réussit à créer une symbiose entre les quatre personnages principaux, on est frustré par le rythme et les différents rebondissements trop prévisibles. Les personnages pris à part sont finalement très décevants et parfois clichés. Nezir reste le plus attachant, notamment par sa passion viscérale pour l’écriture et par l’histoire d’amour qu’il va connaître. Aissatou survit grâce aux différentes questions qu’elle pose sur la table : l’exposition de l’intimité, la starification.. Bling est sûrement le plus décevant des trois, très caricatural (comme la petite bourgeoise Apolline), il s’engouffre dans l’ignoble pour subitement se repentir. Mais si certains personnages sont parfois décevants, les acteurs ne le sont pas du tout. Malheureusement, le scénario ne relève pas tellement le niveau. On devine rapidement les issues de chacun, et on est rarement surpris. Enfin, le dernier reproche que l’on pourrait faire à « Drôle« , c’est que ce n’est pas vraiment drôle. Que cela soit sur scène ou dans la vraie vie, les protagonistes peinent à nous ôter un rire franc et entier. Comme quoi, c’est un métier !

En résumé, la série « Drôle » aurait dû s’appeler « Attachant« , tant le cœur du projet demeure dans les relations entre ses personnages. Malgré ses quelques défauts notables, la série reste une sincère chronique d’une jeunesse parisienne fougueuse et parfois désorientée, mais toujours habitée par le désir de vivre de sa passion.

EN DEUX MOTS

‘Drôle’ aborde des sujets passionnants dans un univers tout autant fascinant, mais la série peine à développer pertinemment son scénario et ses personnages. Il manque aussi quelques bonnes vannes.. 

2,5

Note : 2.5 sur 5.

Abonne toi au site !

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :