CRITIQUE | FILM

COMPETITION OFFICIELLE : gros casting pour peu d’intérêt

Pénélope Cruz, Antonio Banderas et Oscar Martinez nous proposent un remake de 'Scène de Ménages' dans l'univers du cinéma. Une comédie subtile, peut-être trop d'ailleurs..

ÇA RACONTE QUOI ?

Un homme d’affaires milliardaire décide de produire un film pour laisser son empreinte dans l’Histoire –et aussi un pont. Il engage alors les meilleurs des meilleurs : la célèbre cinéaste Lola Cuevas, la star hollywoodienne Félix Rivero et le comédien de théâtre radical Iván Torres. Cette belle troupe de passionnés du cinéma accepte le défi.

Mais si leur talent est grand.. leur ego l’est encore plus ! Et ce trio de personnages risque de s’entretuer avant même la sortie du long-métrage. Pour ce projet, les réalisateurs espagnols-argentins Mariano Cohn et Gastón Duprat nous proposent une introspection sans pitié du monde du cinéma et de tout ce qui l’entoure -presque aussi acide que le cinéma de Ruben Ostlund.

NOTRE HUMBLE AVIS

Penelope Cruz, Antonio Banderas, Oscar Martinez. La crème du cinéma hispanique réunit pour un long-métrage introspectif du cinéma de genre. De quoi tuer deux heures de temps libre, mais rien de plus.

Un film pour les plus cinéphiles d’entre nous, c’est certain. Pour Compétition Officielle, les réalisateurs Mariano Cohn et Gastón Duprat nous livrent une belle critique acide du 7eme et surtout des protagonistes qui le font vivre dans son plus simple appareil. Comment produit-on un long-métrage de cinéma ? De la conception narrative jusqu’aux premières répétitions pré-tournage. De longs mois où les égos des acteurs et l’ambition du réalisateur s’entrechoquent et forment un tout si singulier, le véritable carburant de l’œuvre cinématographique. Compétition Officielle est une superbe dissection du cinéma de genre accompagnée par une réalisation efficace et une mise en scène clinique pour laisser place à l’expression de ses acteurs. Et quelle bonne idée quand on a un casting de ce calibre.

On se prend au jeu au fil des minutes, surtout quand on voit l’interaction électrique entre l’égo surdimensionné d’une star planétaire et l’académique jeu du professeur de théâtre. Le tout mené d’une main de fer par une réalisatrice aux méthodes peu orthodoxes. Les personnages sont clichés mais tout autant passionnants, surtout quand on les réunit dans une même pièce. Malheureusement, Compétition Officielle pâtit d’un manque cruel de contenu. Une fois passée l’introspection cinématographique, on peine à en tirer quelque chose de plus, et on commence à faiblir de l’œil droit avec ce rythme beaucoup trop assommant. Quasiment aucune musique, aucun moment clé d’intrigue (ou beaucoup trop tard) ne permettent de maintenir l’intérêt d’un spectateur qui sombre dans les bras de morphée de seconde en seconde. La conclusion du long-métrage sauve tout de même les meubles.

EN DEUX MOTS

L’intelligence du propos et de la critique ne dépasse malheureusement jamais l’ennui durable de ce long-métrage. On peut tout de même compter sur ce bon casting pour nous envoyer des petits piques d’intérêt 

3

Note : 3 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :