CRITIQUE | FILM

THOR 4 : Peace, love et bagarre !

Les fans de Taika Waititi ont longtemps attendu ce nouvel opus Marvel, mais ils vont être servis avec cette nouvelle aventure du fils d'Odin. Voici notre avis sur Thor Love and Thunder.

ÇA RACONTE QUOI ?

Après les événements d’Endgame et le début de la phase 4, nous retrouvons notre valeureux Thor se remettant petit à petit du traumatisme vécu durant la grande guerre. Après s’être remis en forme et avoir retrouvé la paix avec lui-même, il décide de poursuivre sur cette voie ‘Peace and Love‘ et troque son gros marteau de destruction pour un bâton de berger afin de propager des bonnes ondes dans toute la galaxie.

C’était sans compter une nouvelle menace venant perturber la vie tranquille et monastique du dieu de la foudre. Sa retraite est interrompue par un tueur galactique connu sous le nom de Gorr, qui s’est donné pour mission d’exterminer tous les dieux. Pour affronter cette menace, Thor demande l’aide de Valkyrie, de Korg et de son ex-petite amie Jane Foster, qui, à sa grande surprise, manie inexplicablement son puissant marteau, le Mjolnir..

NOTRE HUMBLE AVIS

Difficile de ne pas apprécier Thor Love and Thunder quand on apprécie Taika Waititi. Une nouvelle proposition du cinéaste qui allie avec brio (comme à son habitude) tension dramatique et instants comiques, du rire avec des larmes et vice-versa.

S’il a déjà proposé cette direction avec Thor Ragnarok, premier opus où il est aux manettes du Hercule nordique, Taika Waititi poursuit la désincarnation de Thor en tant que Dieu pour exploiter son aspect le plus « humain ». Tout en tendresse et malice, il offre à son héros une nouvelle évolution scénaristique, lui prêtant cette fois-ci des traits christiques. Si cela évoque certes la puissance divine, elle est aussi pensée comme l’image du Christ, au plus près des Hommes, porteur à la fois d’amour, de paix, de tolérance et de sagesse. En parfaite opposition du dieu guerrier nordique, ne semblant être qu’un gros bourrin combattant de grosses bébêtes. La relation avec Jane Foster est également remplie de passion et de mélancolie, un amour impossible car condamné par la mort et l’univers des dieux.

Tous les personnages sont intelligemment développés, notamment Gorr interprété par Christian Bale (pour changer), qui nous livre ici un antéchrist assez convaincant, nihiliste et rongé par son désir de vengeance –personne qu’aurait pu devenir Thor après Endgame. La direction artistique séduit la rétine, véritable madeleine de Proust pour ceux ayant connu les eighties, qui saura aussi capable de toucher les plus jeunes fans de la franchise Marvel. On retrouve alors des designs rappelant parfois Conan le Barbare, Xéna la guerrière, ou encore Flash Gordon et les Maître de l’Univers pour ne citer qu’eux. Enfin, la bande originale rythme à merveille le récit avec du rock et du hard rock, un véritable hommage à cette époque bénie par une multitude de groupes, aujourd’hui cultes. De quoi garnir notre playlist Spotify pour l’été !

EN DEUX MOTS

Du kiff, du kiff, et encore du kiff. Qu’on aime ou non Thor et le réalisateur Taika Waititi, on passe un moment plus que divertissant devant Love and Thunder. Une très bonne adaptation alliant tension dramatique et instants comiques, dans la bonne lignée des projets Marvel

4

Note : 4 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :