CRITIQUE | FILM

CARTER : pas de quartier pour Carter

Si vous ressentez diverses douleurs sur votre corps peu après le visionnage de 'Carter', c'est normal. Ce sont les effets secondaires de l'expérience. Notre avis sur Carter.

ÇA RACONTE QUOI ?

Un agent des Services Secrets coréens atterrit dans un environnement totalement inconnu et entouré de personnes qui ne lui veulent pas que du bien. Dirigé par une voix mystérieuse provenant d’un dispositif implanté dans son oreille, il se lance dans une périlleuse mission de sauvetage.

Ayant perdu la mémoire, et cherchant à la reconstituer au fil des heures, ce courageux (mais néanmoins perturbé) agent secret ne peut compter que sur lui. Heureusement, il y a bien une chose qu’il n’a pas oubliée : distribuer des mandales à tout-va. C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas.

NOTRE HUMBLE AVIS

On commençait à s’ennuyer.. Heureusement, Carter est là pour nous proposer un énième mash-up de films d’action d’anthologie -non, je déconne. Il suffit de lire les premières lignes du synopsis pour comprendre la teneur du récit. Ce nouveau long-métrage Netflix est certainement le résultat d’une réunion entre les producteurs d’ Old Boy, La Mémoire dans la Peau, Jason Bourne, Danny the Dog et Hitman. Au final, le projet se veut ni trop sérieux, ni pas assez, tout en distribuant des coups de tatane à tout bout de champ -et sans dire bonjour, en plus. Si vous êtes venus chercher la bagarre, vous êtes au bon endroit. Si vous êtes venus chercher du cinéma, vous devez réinitialiser votre GPS.

Le personnage principal reste cependant assez divertissant à suivre et les chorégraphies de combat à chaque nouvelle étape de son parcours saisissent de manière cathartique toutes les pulsions du spectateur, espérant passer ses nerfs ou netflix&chill. Les fans de culture coréenne, très à la mode ces dernières années, seront bien entendu ravis avec ces jolis panoramas du pays et de ses habitants. Attention, nous n’en sommes pas non plus à valider La Casa De Papel Coréen. Il y a des limites à tout, désolé Netflix. En revanche, Carter semble être un divertissement acceptable, de second choix certainement, mais qui fera passer deux heures d’un jeudi soir un peu morose.

EN DEUX MOTS

Deux heures passées entre patates dans les dents et coups de pied dans le crâne.. Préparez vos dolipranes, vous en aurez besoin. En revanche, pas besoin de réviser les classiques du cinéma pour apprécier ce nouveau long-métrage Netflix.. 

2,5

Note : 2.5 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :