CRITIQUE | FILM

SAMHAIN : ça se lit « Saille Wenn »

Kate Dolan, jeune scénariste et réalisatrice irlandaise, se présente pour la première fois dans nos salles obscures. Elle propose aujourd'hui son tout premier long-métrage horrifique, déjà primé en début d'année au célèbre Festival de l'horreur et du fantastique Gerardmer. Notre critique de 'Samhain'.

SYNOPSIS

C’est la semaine précédant Halloween et Angela, la mère de Char, a inexplicablement disparu. Tout ce qui reste, c’est sa voiture abandonnée. Lorsqu’elle revient chez elle sans explication le soir suivant, Char et sa grand-mère comprennent que quelque chose ne va pas.

Elle a beau avoir la même apparence et la même voix, le comportement d’Angela est de plus en plus effrayant, comme si elle avait été remplacée par une force malveillante. Lorsqu’arrive Halloween, une nuit imprégnée de mythes et de légendes anciennes, Char réalise qu’elle est la seule à pouvoir la sauver, même si elle risque de la perdre à jamais.

NOTRE CRITIQUE

Bande-annonce effrayante aux procédés horrifiques plutôt bien gérés, on nous promettait une belle séance d’effroi aux petits oignons avec ce tout nouveau film dans nos salles de cinéma.

Mais c’est avec déception que nous contemplons l’œuvre de Kate Dolan en se demandant ce qu’il a bien pu se passer pour que le film rate autant le coche. Samhain est pourtant doté des meilleures intentions du monde. On sent la réalisatrice très investie dans le projet et dans son récit. Son envie de nous faire découvrir le folklore Irlandais et de nous plonger dans la sombre période d’une famille décomposée est plus qu’appréciable. On remarque que la caméra de la cinéaste est entreprenante, mais elle échoue à de nombreuses reprises. Le long-métrage peine à instaurer son ambiance, malgré ses multiples plans contemplatifs et son rythme lent. Le tout est finalement très convenu et déjà vu des milliers de fois. Certes, au dessus de tous ces films d’horreur inutiles que l’on se tape chaque année, mais pas pour autant bon non plus. En revanche, Samhain peut se vanter de son bon casting et de son personnage principal féminin bien interprétée. On pourra également souligner l’esthétique du projet, pouvant parfois rappeler certaines productions A24.

Au-delà de ça, le film au gros potentiel historique et folklorique ne nous emmène pas plus loin que ce que nous avons l’habitude de voir. Les quelques jumpscares utilisés ne fonctionnent pas, certainement dû à de nombreux défauts sonores. Jamais le son ne semble palpable, et malgré son envie de nous faire sauter au plafond, il n’arrivera même pas à nous faire ressentir une once de tension. Le film est également très long, son côté contemplatif pourra certainement plaire à son public, mais le récit prend beaucoup de temps à avancer pour nous servir une fin assez décevante, manquant sévèrement d’ambition. L’histoire est bien trop linéaire et le temps très long. Assez dommage pour Samhain qui avait le potentiel de dévoiler l’histoire horrifique irlandaise, mais qui malgré de bonnes intentions, loupera le coche en proposant une histoire fade aux procédés horrifiques vus et revus. Samhain souffre des défauts d’un premier film, et nous ne pouvons qu’encourager la réalisatrice à faire mieux pour son prochain essai.

Être munie des meilleures intentions du monde ne suffit pas. ‘Samhain’ a beau avoir de jolies qualités esthétiques, l’œuvre de Kate Dolan loupe le coche et nous propose une histoire horrifique où le temps se fait long et le récit peu intéressant, malgré son potentiel. 

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :