CRITIQUE | FILM

L’EMPRISE DU DEMON : nouvelle année, nouvelles galères

Un nouveau démon débarque en ville, et non ce film n'est pas déjà sorti au cinéma, contrairement à ce que peut vous évoquer son titre. Notre critique du nouveau film d'Oliver Park 'L'Emprise du Démon'.

SYNOPSIS

Alors qu’ils attendent leur premier enfant, Claire et Arthur décident de renouer les liens familiaux. Le jeune couple s’installe dans la vétuste entreprise de pompes funèbres tenue par Saul, le père d’Arthur.

Mais l’arrivée d’un mystérieux cadavre va les faire basculer dans l’horreur : la dépouille contient une entité surnaturelle, Abyzou, qui une fois libérée, veut posséder l’enfant à venir du couple. Face à ce démon, personne n’est à l’abri…

NOTRE CRITIQUE

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux films d’horreur bas de gamme que l’on aura chaque mois. Comme nous le disions avec la critique du film La Proie du Diable, il est impossible de passer à côté de cette technique de détection infaillible de mauvais films horrifiques. Le mot « Diable » ou « Démon » est dans le titre ? N’allez pas le voir. Et l’Emprise du Démon, malgré son affiche très alléchante, ne déroge quasiment pas à la règle. Le film d’Oliver Park tente certes plus de choses que ses prédécesseurs, mais il n’en est pas pour autant un bon projet. Ce que l’on peut néanmoins constater, c’est que le réalisateur britannique n’est pas un manche, le monsieur sait filmer et possède quelques belles petites idées de mise en scène qui le démarquera des autres mauvais trains fantômes que l’on se tape depuis la nuit des temps. On remarque par exemple un excellent travail d’éclairage et de photographie pour ce tout nouveau long-métrage.

Mais malheureusement, la mise en scène ne suffit pas à faire quelque chose de bien. Au contraire, si l’on délaisse ces procédés horrifiques ringards jusqu’aux jumpscares gratuits (et introduits de manière inintéressante) pour se concentrer sur ces personnages pour la plupart antipathiques, cela ne rendra pas le résultat final plus satisfaisant. L’Emprise du Démon s’ancre dans un total classicisme et sera aussitôt oublié une fois les lumières rallumées. Malgré sa totale avarice en épouvante, ce nouveau film saura tout de même se montrer parfois original lorsqu’il s’agit de dévoiler le démon en question, design certes vu et revu, mais pas forcément déplaisant en définitive. Par son scénario, Oliver Park nous fera également découvrir la culture juive, beaucoup trop sous-exploitée au sein du septième art. Néanmoins, le réalisateur se perd dans les méandres d’un cinéma surfait qui encore une fois ne cherche jamais à profiter de son plein potentiel.

EN DEUX MOTS

Beaucoup trop surfait pour être remarquable, cette emprise du démon s’enfonce dans les méandres d’un cinéma horrifique ringard qui a fait son temps depuis un long moment. Et ce même avec les efforts fournis par Oliver Park et sa réalisation plutôt correcte.

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :