CRITIQUE | FILM

DRIVE MY CAR : 3H en voiture.. c’est long

Combien de fois ai-je entendu des gens se plaindre de la longueur des films Marvel.. Bizarrement, il n'y a plus personne devant les 3h de Ryusuke Hamaguchi !

ÇA raconte quoi ?

Yusuke Kafuku est un acteur et metteur en scène Japonais. Nous allons suivre plusieurs étapes clé de sa vie, et l’une des plus importantes sera durant toute l’introduction du film. Elle concerne sa vie de couple, et les différentes années qu’il a passées auprès de sa compagne. Malheureusement, un drame va arriver, et c’est à partir de ce moment que le film démarre réellement.. –oui, la première heure du film n’est qu’un amuse-bouche.

Quelques années passent, et Yusuke est convié à un grand festival à Hiroshima. Il est en charge de monter la pièce Oncle Vania, un projet co-écrit avec son ancienne épouse. Là-bas, il y fait la connaissance de Misaki, une jeune femme réservée qu’on lui a assignée comme chauffeuseil va laisser une autre personne conduire sa fameuse voiture, une chose impensable. Au fil des trajets, ces deux personnes vont ressasser le passé et surtout faire face à leurs démons bien enfouis.

Notre humble avis

Je vous rassure tout de suite, cette critique devrait être assez courte –à l’inverse du film, vous l’avez compris. Drive My Car est à la fois un film sur le deuil comme un véritable parcours initiatique sur l’acceptation de soi et des autres. D’une grande richesse sur le fond, mais avec un réel problème sur la forme..

C’est long.. Désolé de le dire une nouvelle fois, mais 3h de film c’est beaucoup trop. On comprend assez rapidement que l’on a affaire à un Director’s Cut, plutôt qu’à un film abouti et adapté aux salles de cinéma. De fait, il n’y a pas vraiment de scènes inutiles. Toutes les séquences ont un sens, elles font avancer l’histoire. Le problème, c’est la longueur des plans et de ces différentes séquences.. Très peu des cuts, des scènes parfois interminables dirigées par des dialogues qui n’en finissent pas non plus. L’impression que certains personnages transmettent l’information de manière trop complète, trop peu rationnel. Ce qui donne finalement des personnages presque déshumanisés, des sentiments qui parlent et non plus des femmes ou des hommes.

Heureusement, le film est sublimé par la mise en scène et la réalisation de Ryusuke Hamaguchi. Son travail apporte une réelle poésie au récit, il arrive d’ailleurs à transmettre plus d’émotions à travers ses plans que ses personnages -paradoxalement. La magie opère notamment via l’interaction entre Misaki Et Yakufu. Une relation pleine de silence, qui du coup, magnifie les courts échanges qu’ils auront. Puis, arrive ce long voyage où nos deux personnages se livrent l’un à l’autre sans filtre, ils se mettent littéralement à nu. Finalement, Drive My Car a tout pour être un film magnifique, mais il est terni par ses longueurs et laissera trop de spectateurs sur le bord de la route..

En deux mots

J’espère que vous êtes passé aux toilettes juste avant, parce que 3h enfoncé dans votre siège avec ce film.. vous allez les sentir passer

3

Note : 3 sur 5.

ABONNE TOI AU SITE !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :