CRITIQUE | FILM

LE SOMMET DES DIEUX : un film à couper le souffle !

Le mariage parfait entre le manga japonais et le savoir-faire de l'animation française. Il faut en parler car c'est assez exceptionnel, c'est le film à ne surtout pas rater en salle pour ce mois de septembre.

ÇA RACONTE QUOI ?

A Katmandou, le reporter japonais Fukamachi croit reconnaître Habu Jôji, un alpiniste que l’on pensait disparu depuis des années. Il semble tenir entre ses mains l’appareil photo de George Mallory et Andrew Irvine. Qui sont-ils ? Tout simplement les deux mecs à avoir possiblement vaincu l’Everest en premier. La réponse est dans cet appareil, car ces deux alpinistes ne sont jamais revenus vivants de cette aventure. Ont-ils atteint le sommet ? Telle est la question.

70 ans plus tard, pour tenter de résoudre ce mystère, Fukamachi se lance sur les traces de Habu. Il découvre un monde de passionnés assoiffés de conquêtes impossibles et décide de l’accompagner jusqu’au voyage ultime vers le sommet des dieux. Une incroyable épopée en haute altitude, préparez vos bouteilles d’oxygène car cela risque de vous couper le souffle. De quoi dépayser n’importe quel homme, direction le toit du monde !

NOTRE HUMBLE AVIS

Wow, c’est tout simplement à couper le souffle –ça fait trois fois que je le dis, je sais. Ce ne sont que des dessins, et pourtant, j’ai eu l’impression d’avoir de réelles images de montagnes sous les yeux. L’immersion est totale !

C’est visuellement incroyable. J’étais déjà impressionné par les quelques images de la bande-annonce, mais prendre une claque comme cela pendant 1h30 ?! Je ne m’y attendais franchement pas. 90% du film se passe en haute montagne, voilà de quoi vous donner de belles images, c’est à la fois vertigineux et grandiose. Des vastes décors d’un blanc pur, l’immensité des montagnes, la ridicule dimension de l’homme dans cet espace.. De quoi également nous faire relativiser sur notre présence et notre importance sur ce petit bout de caillou. L’homme est minuscule face au Mont Blanc, il l’est encore plus face au grand défi de L’Everest. On trouvera également dans le Sommet des Dieux de très bonnes idées de réalisation mettant en images (et superbement en musique) des séquences pleines de tension, notamment à travers les différentes escapades ultra risquées de nos alpinistes –bref, des mecs qui se retrouvent à 8 000 mètres au-dessus de nos têtes.

Quand en plus le scénario est palpitant.. Car c’est bien le cas ici, l’histoire entremêle imaginaire, réalité et faits historiques. Le cocktail parfait pour accrocher un spectateur sans trop de difficultés pendant 1h30. Comment ne pas être séduit par l’enquête d’un jeune journaliste à la recherche d’un alpiniste mythique disparu ? Comment ne pas rester scotché à son siège quand l’un des plus grands exploits de l’humanité est sur le point d’être remis en cause ? Comment ne pas être fasciné par un homme à la recherche constante du dépassement de soi, qui repousse sans cesse ses limites dans des endroits aussi périlleux ? Bref, tout un tas de questions magnétisantes, il devient impossible de décrocher les yeux du grand écran. Même si le film prend son temps au démarrage, il monte en puissance crescendo et ne laissera aucun spectateur sur le bord de la route à l’issue de la séance. Et cela que vous soyez un féru d’alpinisme comme un novice dans le domaine.

La conclusion de l’histoire et du film est, quant à elle, pleine de poésie. La dernière partie du film (15/20 dernières minutes) révèle le véritable but et l’essence du projet des protagonistes, mais aussi celui de l’auteur du manga Jirô Taniguchi. Cherche-t-on absolument la vérité sur Mallory et Irvine? C’est le cadet de nos soucis à la fin de ce film. Certaines questions de l’œuvre ne sont là que pour être posées, ‘les réponses sont ailleurs‘. Il est également bon de rappeler que cette adaptation en film d’animation est signée bleu, blanc, rouge. Patrick Imbert réussit parfaitement le transfert vers le grand écran, en respectant à la lettre le projet et surtout en lui donnant une nouvelle dimension visuelle encore inexplorée. La puissance de certains plans, de certains choix graphiques démontrent également que le film d’animation était certainement le meilleur choix –versus le film live-action. Le Sommet des Dieux est la petite pépite à voir rapidement en salle, et à recommander à vos amis !

EN DEUX MOTS

C’est époustouflant, somptueux, tout simplement à couper le souffle. De quoi fasciner même les plus novices en montagne

4

Note : 4 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :