CRITIQUE | FILM

ARMY OF THIEVES : plus nul que Army of The Dead (fallait le faire)

La planche à billets Netflix vient d'être relancée. Voici le préquel nul d'un film que tout le monde a déjà trouvé nul. Je sens que l'on va bien se marrer..

ÇA RACONTE QUOI ?

Army of Thieves est le préquel du film Army Of The Dead sortie cette même année. Dans ce long-métrage, nous allons suivre un personnage bien particulier du premier projet : Ludwig Dieter. Vous ne vous rappelez plus de cette personne ? Moi aussi. Ludwig Dieter est le hackeur de coffre. Vous savez, le petit blond bien cliché avec l’accent allemand. Encore réceptionniste dans une banque, Ludwig nourrit une grande passion pour les trois coffres mythiques créés par le célèbre serrurier Hans Wagner. Il partage d’ailleurs certaines histoires sur sa chaine Youtube qui comptabilise deux vues sur l’ensemble de ses vidéos.

Mais revenons aux coffres mythiques.. Ces trois portes de béton, unies à l’origine, furent séparées et se trouvent désormais dans trois pays différents, elles présentent une difficulté croissante dans la résolution de chaque coffre (c’est mieux pour le scénario). Du plus facile (Rheingold) au plus difficile (Götterdämmerung). Grâce à ses talents de hackeur et à sa visibilité sur Youtube, Ludwig intègre un gang de braqueurs qui traque les différents coffres. Le film se déroule durant les prémices de l’invasion zombie.

NOTRE HUMBLE AVIS

Je viens tout juste de me réveiller de ma sieste, celle que j’ai grassement savourée pendant 2H07.. Exactement la durée du film, bizarrement.. Vous l’avez compris, ce n’est pas une grande réussite, sauf si le but était de combattre les insomnies.

Army of Thieves a un vrai souci : on ne sait pas ce que c’est réellement. Un film de braquages ? Une comédie ? Un film de zombies ? Sûrement un peu de tout ça, mais pour ne rien donner de bon au final, comme lorsque vous mélanger des lardons et du Nutella : séparément, c’est succulent, ensemble, cela devient ignoble. Le film balance quelques codes par-ci, par-là de chaque genre, mais jamais de la bonne manière, c’est toujours grossier et/ou mal amené. Et cela, de la constitution de l’équipe de braqueurs aux policiers qui les traquent. Chaque personnage est une version cheap ou Wish d’un autre film, on a parfois l’impression d’être dans une parodie.

L’intérêt de ce préquel sur Ludwig Dieter est définitivement proche de zéro. Premièrement, parce que j’en ai vraiment (mais vraiment) rien à carrer de ce personnage dans Army of The Dead (comme 80% du casting, on ne va pas se mentir). Deuxièmement, parce qu’ils ont réussi à le rendre encore plus énervant dans ce deuxième long-métrage. Pour Army of Thieves, on ajoute une bonne couche épaisse de clichés, et le tour est joué. Bref, on souffle de fatigue et d’ennui à chaque tentative de blague, mais aussi à chaque casse. Il n’y a véritablement aucune intensité dans les braquages, cela parait parfois trop facile de dévaliser une banque. A la fin de ce film, je me suis demandé si je ne devais pas changer de vocation. Une reconversion envisagée notamment lorsque l’on s’aperçoit de l’inefficacité des policiers dans ce film –désolé Jonathan Cohen. Cela devient presque un gag, mais on ne sait jamais si cela est fait exprès ou non.

Côté réalisation, rien de très novateur. On se contente de recracher les petits effets du film Army of The Dead, l’idée étant de rendre le film « cool« , mais ils réussissent finalement à le rendre imbuvable. Les effets liés aux « hacks des coffres » sont parfois sympathiques, dommage que le principe soit totalement naze : clairement décevant de voir un mec déverrouiller un coffre juste en écoutant le bruit à l’intérieur (aucun renouvellement sur trois coffres). La relation entre Ludwig et Gwendoline nous permet de passer un moment un peu moins désagréable, mais ne rattrapera jamais le désastre. On flirte toujours entre la parodie/série B et les séquences ultra sérieuses, ce qui est vraiment très très dérangeant. Tout cela donne envie de revoir la note à la hausse de Army of The Dead, c’est vous dire..

EN DEUX MOTS

L’ennui et le ridicule sont beaucoup trop présents pour 2h de film

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :