CRITIQUE | FILM

YAKSHA : rendre justice par la bagarre

Netflix continue sa collaboration avec la Corée du Sud, mais ce n'est pas toujours avec de bonnes idées. 'Yaksha, Un Démon en Mission' est la preuve qu'il ne faut pas constamment surfer sur la vague

ÇA RACONTE QUOI ?

L’histoire rocambolesque d’un procureur démis récemment de ses fonctions et prêt à tout pour revenir sur le devant de la scène. Afin de récupérer son poste, il va se porter volontaire pour une mission en territoire hostile où il devra enquêter sur une équipe des forces spéciales et son leader. A son arrivé en Chine, il découvre un véritable nid d’espions, où les luttes intestines entre les différentes forces espionnes asiatiques occupent le terrain.

Tiraillé entre son sens de la justice et le besoin de résultat, Ji-hoon combattra à la fois ses démons, comme ceux des autres. Différentes étapes se dresseront face à lui pour intégrer pleinement cette équipe d’espions sud-coréens en pleine mission internationale. Oubliez vos agents secrets en quête d’information. Ici, nous allons tirer à vue, torturer et se bagarrer à mains nues pour valider notre mission. Le retour des espions à l’ancienne.

NOTRE HUMBLE AVIS

Yaksha, Un Démon en Mission est malheureusement le projet sud-coréen de trop sur la plateforme Netflix. Et ce n’est pas parce qu’un des acteurs de Squid Game est présent que l’on va kiffer !

Ce long-métrage entre sans discussion dans ma liste de projets Netflix sans saveur (la liste est longue). Sous ses airs de film d’espionnage bien nerveux, Yaksha Un Démon en Mission n’est rien d’autre qu’une succession de scénettes d’action prise au piège dans un scénario bien trop cliché. Un procureur obsédé par son sens de la justice et un ripou prêt à tout pour arriver à ses fins vont aujourd’hui faire équipe face aux autres espions du continent asiatique.. Bref, un mariage bien connu dans les films de ce genre. Nous aurons évidemment la question de l’intégrité et de la droiture au cœur de chaque séquence et de chaque action entreprise par ce groupe d’agents aux méthodes peu conventionnelles. Le personnage principal sera tout du long victime du syndrome du chevalier blanc ou du justicier. Peu à peu, et comme c’est prévisible, il va lâcher prise pour finalement commettre des actes un peu crades, mais nécessaires selon sa nouvelle doctrine. Si vous pensez que les gentils sont trop clichés, attendez de découvrir le vrai méchant. Un véritable stéréotype de bande-dessiné, le japonais qui se bat au katana et qui implique la notion de respect à chaque intervention verbale..

Malheureusement, ce long-métrage n’est pas non plus sauvé par ses performances techniques. Il n’y a aucune trace d’originalité dans la réalisation et la photographie ne cesse d’agresser notre rétine. Un filtre vert égout pour nous indiquer que nous parlons d’affaires sordides, qui se transformera peu à peu en filtre vert dégoût.. Les séquences de combat n’assurent même pas le spectacle, car elles sont beaucoup trop désordonnées et saccadées pour nous faire ressentir réellement l’action et l’intensité. Enfin, le peu d’effets spéciaux utilisé est de mauvaise facture : fermez les yeux lorsqu’un personnage fait une chute de plus de 5m. En clair, Netflix nous sort la recette habituelle, mais cette fois-ci, ça ne prend pas. Le film survit à travers l’opposition entre les deux personnages principaux, mais se perd très rapidement dans une intrigue emmerdante, qui n’intéressa personne. On perd le fil rapidement pour laisser place à la fatigue, puis au sommeil profond..

EN DEUX MOTS

‘Yaksha, Un Démon en Mission’ est un film d’espionnage aussi cliché qu’inintéressant. Il ne réussit même pas à nous divertir malgré ses multiples scènes d’action et de fusillade. Mais la déception n’est pas si grande, car on sentait venir le coup.  

2

Note : 2 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :