CRITIQUE | SERIE

MOON KNIGHT : ce tombeau sera votre tombeau

Première création estampillée Marvel Cinematic Universe de l'année 2022, Moon Knight avait tout pour rendre curieux les spectateurs habituels du genre, mais également les plus novices.

ÇA RACONTE QUOI ?

Employé discret dans une boutique de souvenirs, Steven Grant est soudain victime de pertes de mémoire et est hanté par des visions d’une autre vie. Il découvre qu’il souffre d’un trouble dissociatif de l’identité et qu’il partage le même corps qu’un mercenaire, Marc Spector. Ce dernier était autrefois un mercenaire laissé pour mort dans le désert, où il a été ressuscité par le dieu de la lune Khonshu.

Alors que l’étau se resserre sur Steven et/ou Marc, les deux hommes, plongés dans une aventure périlleuse parmi les puissants dieux d’Égypte, vont devoir trouver leur équilibre dans cette double identité. Comme tout autre personnage du Marvel Cinematic Universe, le Moon Knight détient de mystérieux pouvoirs. Il dispose de capacités supérieures au commun des mortels : force, agilité, endurance, guérison. Ces pouvoirs sont néanmoins dépendants de la phase de la Lune, atteignant leurs apogées au moment de la pleine Lune

NOTRE HUMBLE AVIS

Après nous avoir laissé sur la plutôt moyenne mini-série Hawkeye, c’est au tour d’un autre personnage phare des comics de l’univers Marvel de faire son entrée chez Disney+, avec l’objectif de donner un souffle nouveau au genre.

Moon Knight est une grosse déception. Celui-ci ne parvient pas à combler les attentes d’un public beaucoup trop intrigué par un premier épisode riche en nouveautés et en choix scénaristiques pertinents. La mise en scène soignée et vraiment mystérieuse de ce pilote s’efface dès l’apparition des cinq autres de la série pour devenir une redite vue et revue dans l’univers Marvel. Cela commençait bien. Le tout promettait une intrigue captivante, assez paranoïaque avec un Oscar Isaac dans le rôle d’un homme complètement dépassé par les événements de sa propre vie. La mise en scène proposait de nouvelles choses sur le plan esthétique et nous laissait espérer un contenu un peu plus dark et inventif que ses prédécesseurs. Bien dommage que le tout se casse terriblement la gueule lors des épisodes suivants.

La suite de ce pilote s’avère être peu entraînante. Avec des séquences d’action mal filmées, où la mise en scène galère sèchement à montrer des combats au corps-à-corps. Aucune séquence boum boum ne sort réellement du lot, elles viennent s’inscrire dans la lignée des scènes les plus plates de l’univers cinématographique Marvel. Mais si seulement cela pouvait s’arrêter là.. Le temps est long dans cette série, et les épisodes font parfois office de remplissage à de nombreux instants pour étirer l’intrigue sans forcément avoir des choses très intéressantes à raconter. Même les effets spéciaux ont du mal à rattraper le tout. Le costume de Moon Knight est intégralement fait en CGI et ses rares apparitions sont livides et sans âme. On y ajoute une direction artistique qui tente tant bien que mal d’iconiser ses personnages –comme un certain Zack Snyder essaie de le faire avec les siens. Ici, cela ne marche jamais. La faute à un réalisateur peu ambitieux ne sachant pas comment composer correctement ses plans. Cette mise en scène pense maladroitement pouvoir nous impressionner, mais c’est complètement loupé.

On sent que le réalisateur s’est conformé à un cahier des charges et qu’il n’est pas allé au bout de ses idées illustrées dans le premier épisode. On y retrouvera la recette habituelle du MCU avec bien entendu des personnages peu intéressants. Mention spéciale à Laila, où l’enthousiasme du spectateur de suivre ce personnage s’estompera petit à petit. Le charisme n’est pas présent et son final dans le dernier épisode est ridicule tant il est stéréotypé. Il en va de même avec le méchant incarné par Ethan Hawke, qui a l’air de ne pas en avoir grand-chose à faire de son rôle. Le véritable triomphe de la série demeure sans aucun doute dans le talent d’un Oscar Isaac saisissant qui incarnera un rôle complexe aux multiples facettes. Pour le coup, ces dernières seront traitées d’une plus juste manière que les autres personnages. Oscar Isaac donne toute sa puissance notamment dans un cinquième épisode émouvant, mais qui ne pose malheureusement pas assez bien son ambiance pour pouvoir nous émouvoir davantage.

Bref, Moon Knight avait entre ses mains un potentiel assez incroyable, mais jettera tout à la poubelle après un premier épisode fascinant. Cela laissera place à une série vue et revue qui ressemblera à de nombreuses autres projets made in Disney+ dans leurs arcs narratifs. Facilement oubliable et peu convaincant. Bien dommage.

EN DEUX MOTS

Une série qui ne tient pas toutes ses promesses et qui nous offre la recette habituelle du MCU, malgré un premier épisode fascinant. Une belle déception

2,5

Note : 1.5 sur 5.

Abonne toi au site !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :