CRITIQUE | FILM

8 RUE DE L’HUMANITÉ : le pire film de l’année

Notre Dany Boon national est de retour. Véritable trublion du cinéma français, cet homme ne cesse de nous surprendre. Comment ? En sortant des nouveaux films toujours plus nuls que les précédents.

ÇA RACONTE QUOI ?

Le confinement. Ça vous rappelle quelque chose ? Comment voulez-vous assister à une chose pareille sans que nos cinéastes français s’empressent d’en faire un film ? C’était inévitable. Alors que certains ont préféré fuir la capitale, sept familles sont restées confinées dans un immeuble du 11ème arrondissement de Paris, au 8 rue de l’humanité. On y trouve : un propriétaire, une avocate, un médecin, des enfants, une patronne de bistrot, une influenceuse et quelques animaux de compagnie. Tous vivent le confinement de différentes façons.

Mais pour pimenter cette histoire, il nous faut aussi quelques fortes personnalités : l’hypocondriaque qui enferme sa famille dans son appartement et un scientifique fou qui tente de trouver le vaccin au rez-de-chaussée, par exemple. Voilà de quoi vous tenir en haleine pendant deux bonnes heures, non ? Ils vont tous devoir cohabiter dans cet immeuble pendant l’intégralité du confinement, ça promet en rebondissements ? Absolument pas. En réalité, il n’y a juste aucun scénario pour ce film, c’est total freestyle !!

NOTRE HUMBLE AVIS

Je pense que cette critique est totalement inutile. Vous et moi savons déjà que ce film est nul à chier. Pas besoin de lire les avis, pas besoin même de voir le film, il suffit simplement de lire le synopsis et de se renseigner sur le réalisateur..

Dany, Dany, Dany.. Plus de six films à ton actif derrière la caméra, et pourtant, j’ai toujours l’impression de voir un téléfilm Chérie 25 réalisé en une semaine de tournage avec 10K€ récoltés sur KissKissBankBank. Une constance irréprochable dans la nullité, pas un film ne déroge à la règle, c’est assez impressionnant. Pas une seule fausse note, mieux, tu arrives à te dévaluer d’année en année. Tu innoves aujourd’hui avec le contexte sanitaire, c’est fascinant. Comment faire un film sur le covid (non, je ne dirais jamais la covid, désolé) sans savoir que ce n’est pas une bonne idée, franchement ? Tu pouvais déjà avoir un aperçu du désastre avec le film Connectés, tu n’as donc pas d’excuse.. Bon, analysons quand même ce naufrage..

C’est nul, mais pourquoi c’est nul ? Premièrement, parce que faire un film sur le covid est forcément une mauvaise idée. On en bouffe à toutes les sauces depuis maintenant deux ans : à table, au bureau, dans la rue, à la tv.. On n’en peut plus, donc voir un film qui en parle pendant littéralement deux heures est évidemment une mauvaise idée. De manière globale, tous les artistes devraient s’auto-censurer avant de créer quelque chose qui parle de près ou de loin du Covid. On a eu notre dose avec seul clip de Renaud en fait. Mais on ne peut pas tout remettre sur le dos de ce virus non plus, le film est nul de base, c’est un fait. Tu ressens les difficultés dès les premières secondes. Certaines scènes (toutes) créent un malaise instantané, on assiste de séquence en séquence à la création d’un bon nanar. Nos petits-enfants visionneront ce film en 2071 lors d’une soirée à thème : « Navets du cinéma français« . Les dialogues sont parfois (tout le temps) lunaires, les échanges sont si peu naturels.. C’est tellement amateur que je suis surpris que Netflix ait laissé passer ça. Ils ont sûrement signé le contrat un peu trop vite.

C’est une comédie, mais bizarrement, je n’ai jamais autant peu rigolé de ma vie. Le film est en réalité parsemé de bonnes blagues bien lourdingues, ou bien beauf si vous préférez. Au passage, Dany Boon a 55 ans et Laurence Arné seulement 39, ça commence à se voir les gars. Préparez-vous, vous allez assister à un condensé des 1001 blagues sorties à la machine à café pendant le confinement : « Putain mon con, on est enfermé depuis un an à cause d’un chinois qui a bouffé du pangolin « . Malaise tv sur ton écran d’ordinateur. Dieu merci, ce film ne sort pas en salle de cinéma, et c’est normal car il n’a rien à y foutre. Ce n’est pas une proposition cinématographique, c’est simplement un programme tv censé faire la transition entre la météo et le tirage du loto. Passez donc votre chemin, Netflix a bien d’autres contenus plus intéressants en stock (à peu de chose près, l’intégralité de son catalogue). Au passage, merci de ne pas voler les blagues d’Eric Judor : Pain de mie / Pandémie..

EN DEUX MOTS

Dany Boon se surpasse à chaque fois pour nous offrir le nec plus ultra en matière de films complètement débiles. Quelqu’un peut lui dire que je ne pourrais pas descendre en-dessous de 0 pour la note ?

0,5

Note : 0.5 sur 5.

Abonne toi au site !

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :